Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
Hiver
Été
 
Hiver
Été
Vigiles
3 h 30
4 h 00
  Vigiles
3 h 30
4 h 00
Laudes
6 h 45
7 h 00
  Laudes
7 h 00
7 h 30
Messe
7 h 15
7 h 30
  Tierce
8 h 30
9 h 00
Tierce
9 h 15
9 h 15
  Messe
10 h 45
10 h 45
Sexte
12 h 15
12 h 15
  Sexte
12 h 15
12 h 15
None
14 h 15
14 h 15
  None
14 h 15
14 h 15
Vêpres
17 h 30
18 h 00
  Vêpres
17 h 30
18 h 00
Complies
19 h 30
20 h 00
  Complies
19 h 30
20 h 00

Quelques chants liturgiques...

chant aiguebelle"Donner sa vie"
T.: Didier Rimaud - M. : Marcel Godard



"Exulte de toutes tes forces"
T.: AELF - M. : Aiguebelle



"Salve"
M. : Mélodie cistercienne

26ème dimanche du T.O.

Dimanche, 1 Octobre 2017

Lettre à Étienne de JEAN DE PORTES

Tu étais sans Dieu dans le monde, ô homme, ignorant ton Dieu et ton Créateur ; tu étais né dans la vie présente pour les labeurs et les périls ; tu te précipitais, de manière irrémédiable, de la misère actuelle vers les supplices éternels ; et ce qui est plus malheureux, tu ignorais cette condition même : ta perdition ; par suite, tu ne te connaissais pas toi-même. Comment, en effet, te serais-tu connu toi-même, toi qui ignorais ton origine et ta fin ?
C’est pourquoi, pris de pitié, Il vint d’en haut, il vint à toi le Fils de Dieu, et véritable Lumière, brillant pour toi qui habitais dans le pays des ombres de la mort. Il a chassé les ténèbres de ton ignorance, en se montrant à toi comme ton Dieu et ton Créateur, et en te manifestant ton état : d’où tu venais et comment tu vivais. Tu étais fils de la perdition, sujet à la colère et à la haine, il t’a fait capable d’honneur et de miséricorde, non seulement en t’arrachant à l’éternelle damnation, mais en te faisant revivre de façon merveilleuse pour la vie éternelle. Tu avais perdu le Paradis, tu as reçu le ciel. Tu avais part avec les démons, tu es devenu concitoyen et compagnon des anges.
Mais que dire ? Il y a plus : de serviteur, tu as été adopté comme fils. Qu’ai-je dit ? Oui, c’est bien ainsi, car toi qui étais serviteur, non pas de Dieu dont le service est une royauté, mais serviteur du péché, serviteur des démons, tu as été adopté au titre de fils. Mais fils de qui ? Je le dis avec audace, je le dis avec confiance, je le dis avec joie : fils de Dieu ! "À tous ceux qui l’ont reçu, est-il dit, il a été donné de pouvoir devenir fils de Dieu". Veux-tu que je t’explique cela encore plus clairement ? Je le déclare de nouveau avec confiance et exultation : le Fils de Dieu s’est fait fils de l’homme pour que tu deviennes fils de Dieu : "J’annoncerai, a-t-il dit, ton nom à mes frères" et "Allez, annoncez à mes frères".
Mais si tu es fils, tu es donc héritier : héritier de Dieu, cohéritier du Christ. Et que dirais-je encore ? Le Fils de Dieu, coéternel, consubstantiel au Père et Tout-Puissant avec lui, a exalté ta nature unie à lui en une seule Personne, au-dessus des cieux, au-dessus de toute principauté et puissance, jusqu’à la faire siéger avec le Père, à la droite de sa majesté. La nature à laquelle il avait été dit : "Tu es terre et tu retourneras à la terre", a été élevée à une telle gloire, à un tel honneur qu’elle a entendu cette parole : "Assieds-toi à ma droite". Mais pourquoi cela ? Pour que le Christ soit là tout seul ? Non. Bien mieux : pour que tu sois là avec lui ! "Pour que là où je suis, a-t-il dit, ils soient aussi avec moi".
Ô mystère préparé de toute éternité, promis aux siècles et aux générations à venir, merveilleusement préfiguré par des signes et des symboles, et accompli plus admirablement encore à la fin des temps ! Car si le Père Tout-Puissant a créé toutes les choses visibles et invisibles par son Fils unique, le Verbe, il me semble à moi, que bien qu’il ait créé si merveilleusement l’univers, il a été encore beaucoup plus admirable dans l’œuvre de notre Rédemption. Je ne sais si d’autres pensent ainsi, mais il est bon et doux pour moi de le penser. Ô joie, qui réjouis les cieux et fais bondir la terre ! Ô mystères dont les enfers mêmes ont éprouvé la force ! "Réjouissez-vous dans le Seigneur, toute la terre, chantez, exultez, et faites retentir les psaumes !"

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...