Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
Hiver
Été
 
Hiver
Été
Vigiles
3 h 30
4 h 00
  Vigiles
3 h 30
4 h 00
Laudes
6 h 45
7 h 00
  Laudes
7 h 00
7 h 30
Messe
7 h 15
7 h 30
  Tierce
8 h 30
9 h 00
Tierce
9 h 15
9 h 15
  Messe
10 h 45
10 h 45
Sexte
12 h 15
12 h 15
  Sexte
12 h 15
12 h 15
None
14 h 15
14 h 15
  None
14 h 15
14 h 15
Vêpres
17 h 30
18 h 00
  Vêpres
17 h 30
18 h 00
Complies
19 h 30
20 h 00
  Complies
19 h 30
20 h 00

Quelques chants liturgiques...

chant aiguebelle"Donner sa vie"
T.: Didier Rimaud - M. : Marcel Godard



"Exulte de toutes tes forces"
T.: AELF - M. : Aiguebelle



"Salve"
M. : Mélodie cistercienne

Mercredi 27ème semaine du T.O.

Mercredi, 11 Octobre 2017

Sermon d’ISAAC DE L’ÉTOILE

Voyez donc, frères, comme il importe pour nous de prendre en compte la recommandation du Prince des Apôtres, et d’être "sobres et vigilants" vis-à-vis du diable. Celui-ci rôde autour de nous avec une telle attention, une telle vigilance, qu’il scrute notre comportement, notre manière de vivre, nos difficultés, nos infirmités physiques et morales, les événements et les circonstances imprévues et variées qui nous arrivent, et même notre tempérament. Il cherche en nous une faille pour entrer en nous, et un objet ou une occasion de nous tenter.
Dès lors, pourquoi sommes-nous si peu soucieux de chercher des occasions de nous défendre réciproquement de ses embûches, de façon à nous venir davantage en aide, les uns aux autres, lorsque nous voyons que ce serait bien nécessaire, et à porter mutuellement les fardeaux de nos frères ? Le bienheureux Apôtre nous y exhorte lorsqu’il dit : "Portez les fardeaux les uns des autres et vous accomplirez ainsi la loi du Christ". Et ailleurs : "Supportez-vous les uns les autres avec charité". C’est assurément la loi même du Christ.
Lorsque je perçois chez mon frère quelque chose qu’il ne peut corriger, par suite de difficultés ou d’infirmités physiques ou morales, pourquoi ne pas le supporter avec patience, pourquoi ne pas l’en consoler de tout cœur, selon la parole de l’Écriture : "Leurs enfants seront portés sur les bras et consolés sur les genoux" ? Serait-ce qu’elle me manque cette charité qui supporte tout, qui est patiente pour soutenir, indulgente pour aimer ? Telle est en tout cas la loi du Christ. Dans sa Passion, il a vraiment pris sur lui nos souffrances, et, dans sa compassion, s’est chargé de nos douleurs, aimant ceux qu’il portait, portant ceux qu’il aimait. Celui qui, au contraire, se montre agressif envers son frère en difficulté, celui qui tend un piège à sa faiblesse, de quelque manière que ce soit, se soumet manifestement à la loi du diable et l’accomplit.
Soyons donc compatissants les uns envers les autres ; aimons nos frères, supportons leurs faiblesses et poursuivons avec acharnement nos vices, nous surtout qui, en petit nombre, nous sommes évadés dans une lointaine solitude et sur cette île, pour mener un genre de vie à l’idéal plus austère.
En effet, tout genre de vie qui permet de s’adonner plus sincèrement à l’amour de Dieu et, pour lui, à l’amour du prochain – quels que soient l’habit ou les observances –, est aussi plus agréable à Dieu. Car c’est pour la charité que tout doit se faire ou ne pas se faire, changer ou ne pas changer. La charité, c’est le principe qui commande tout, et la fin vers laquelle il convient que tout soit orienté. Il n’y a aucune faute dans ce qui se fait en vérité pour elle et selon son esprit. Qu’il daigne nous l’accorder, Celui à qui nous ne pouvons plaire sans la charité, et sans qui nous ne pouvons rien, lui qui vit et règne, car il est Dieu, pour les siècles sans fin. Amen.

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...