Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
Hiver
Été
 
Hiver
Été
Vigiles
3 h 30
4 h 00
  Vigiles
3 h 30
4 h 00
Laudes
6 h 45
7 h 00
  Laudes
7 h 00
7 h 30
Messe
7 h 15
7 h 30
  Tierce
8 h 30
9 h 00
Tierce
9 h 15
9 h 15
  Messe
10 h 45
10 h 45
Sexte
12 h 15
12 h 15
  Sexte
12 h 15
12 h 15
None
14 h 15
14 h 15
  None
14 h 15
14 h 15
Vêpres
17 h 30
18 h 00
  Vêpres
17 h 30
18 h 00
Complies
19 h 30
20 h 00
  Complies
19 h 30
20 h 00

Quelques chants liturgiques...

chant aiguebelle"Donner sa vie"
T.: Didier Rimaud - M. : Marcel Godard



"Exulte de toutes tes forces"
T.: AELF - M. : Aiguebelle



"Salve"
M. : Mélodie cistercienne

Bse Vierge Marie

Samedi, 14 Octobre 2017

Extrait du "Panarion" de SAINT ÉPIPHANE DE SALAMINE

La première femme fut appelée : "mère des vivants", et cela après avoir entendu la parole : "Tu es poussière et tu retourneras en poussière". C’était merveille qu’après sa transgression, elle reçut ce grand nom. Certes, au plan visible, c’est de cette Ève-là que toute la race des hommes est issue sur la terre ; mais, en réalité, c’est de Marie que la vie proprement dite a été enfantée pour le monde, de telle sorte que Marie, qui a enfanté le Vivant, est devenue "mère des vivants". Sous le couvert d’un terme équivoque, c’est donc Marie qui avait été appelée "mère des vivants".
C’est en effet de ces deux femmes qu’il fut dit : "Qui a donné à la femme l’habileté manuelle et l’art de la broderie ? Car la première Ève exerça son habileté en tissant des vêtements visibles pour Adam, qu’elle avait mis à nu : ce travail lui fut imposé, car, puisque c’était par elle que la nudité était survenue, c’était aussi à elle qu’il incombait de couvrir par des vêtements la nudité visible du corps visible. Mais à Marie échut, de par Dieu, la mission d’enfanter pour nous un Agneau, afin que, de la gloire de cet Agneau, comme d’une toison habilement travaillée, fût confectionné pour nous un vêtement d’incorruptibilité.
Mais il y a encore une autre merveille à considérer au sujet de ces femmes, je veux dire d’Ève et de Marie. Ève fut en effet une cause de mort pour les hommes, puisque ce fut par elle que la mort entra dans le monde ; mais Marie fut une cause de vie, elle par qui nous fut enfantée la Vie. Et telle fut bien la raison pour laquelle le Fils de Dieu vint dans le monde, pour laquelle "la grâce surabonda là où avait abondé le péché", et pour laquelle la vie jaillit là même d’où la mort avait pris naissance : ce fut pour que la vie prît la place de la mort en chassant cette mort qui était venue de la femme, ou plutôt ce fut pour que chassât la mort Celui qui, en naissant d’une femme, se fit notre Vie.

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...