Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
Hiver
Été
 
Hiver
Été
Vigiles
3 h 30
4 h 00
  Vigiles
3 h 30
4 h 00
Laudes
6 h 45
7 h 00
  Laudes
7 h 00
7 h 30
Messe
7 h 15
7 h 30
  Tierce
8 h 30
9 h 00
Tierce
9 h 15
9 h 15
  Messe
10 h 45
10 h 45
Sexte
12 h 15
12 h 15
  Sexte
12 h 15
12 h 15
None
14 h 15
14 h 15
  None
14 h 15
14 h 15
Vêpres
17 h 30
18 h 00
  Vêpres
17 h 30
18 h 00
Complies
19 h 30
20 h 00
  Complies
19 h 30
20 h 00

Quelques chants liturgiques...

chant aiguebelle"Donner sa vie"
T.: Didier Rimaud - M. : Marcel Godard



"Exulte de toutes tes forces"
T.: AELF - M. : Aiguebelle



"Salve"
M. : Mélodie cistercienne

29ème dimanche du T.O.

Dimanche, 22 Octobre 2017

Un visage imprimé dans nos cœurs de MAURICE ZUNDEL

La résurrection du Christ a réalisé notre vocation d’hommes en mettant devant les yeux de notre esprit et de notre cœur, cette victoire sur toutes les dépendances organiques, sur toutes les servitudes biologiques, cette victoire de l’Esprit sur la mort, sur notre mort.
Le Christ en effet n’avait pas à vaincre Sa propre mort. Il est mort de notre mort, d’une mort d’identification. Mais en Lui-même Il était, comme dit saint Pierre, le "Prince de Vie" dont le dépouillement infini faisait que Son humanité tout entière était livrée à l’emprise du Verbe, tout entière livrée à l’emprise de la Divinité, le Sacrement vivant où Dieu personnellement Se révélait et Se communiquait.
Il nous faut regarder ce Visage de Notre-Seigneur, ce Visage très intérieur, ce Visage que les Apôtres n’ont pu déchiffrer. Ils se sont trompés sur la portée de la Résurrection, jusqu’à la Pentecôte. Nous regardons ce Visage imprimé dans nos cœurs, et nous nous souvenons que Jésus est les prémices de ceux qui dorment, comme dit l’Apôtre saint Paul, et qu’Il réalise en plénitude une vocation qui est la nôtre ; car nous avons nous aussi à ressusciter aujourd’hui, à émerger aujourd’hui de nos dépendances cosmiques, à nous rendre plus libres, à nous affranchir aujourd’hui de nos limites encore non dépassées, à faire de nous davantage une source, un espace et une fin.
C’est ainsi que le Mystère du Christ donne à la vie humaine toute sa stature, nous rappelle l’immensité de notre aventure et nous donne le goût de la grandeur.
Ah ! Quel bonheur que le Christ nous réveille de notre torpeur et nous demande au plus intime de nous-mêmes de ne pas demeurer des robots. Nous avons à nous créer, nous avons à dépasser ce robot, nous avons à nous rendre indispensables à l’équilibre du monde, en faisant de notre vie quelque chose d’unique.
Recueillons-nous dans cette Présence du Seigneur ressuscité qui nous révèle un univers entièrement libre, entièrement pénétré d’esprit et vivifié par l’Amour. Que là où nous sommes, et que là où nous en sommes aujourd’hui, nous fassions un nouveau départ. Que cette journée ne soit pas semblable à celle d’hier, mais que nous ayons la volonté de décoller, de faire de notre vie à chaque instant une chose plus belle, plus rayonnante, et plus donnée, afin que par cette offrande l’univers tout entier devienne un offertoire. Que la Présence de Dieu révélée à tous les hommes les assure qu’ils ne sont pas des machines, que leur vie a un sens, que chacun de leurs gestes peut avoir une portée divine, parce que justement être Homme, c’est quitter le robot pour le transformer, le transfigurer, l’intérioriser et lui communiquer peu à peu une respiration divine, lui donner un visage, en faire une Présence où resplendit la Lumière divine qui est la respiration de l’éternel Amour.

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...