Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
Hiver
Été
 
Hiver
Été
Vigiles
3 h 30
4 h 00
  Vigiles
3 h 30
4 h 00
Laudes
6 h 45
7 h 00
  Laudes
7 h 00
7 h 30
Messe
7 h 15
7 h 30
  Tierce
8 h 30
9 h 00
Tierce
9 h 15
9 h 15
  Messe
10 h 45
10 h 45
Sexte
12 h 15
12 h 15
  Sexte
12 h 15
12 h 15
None
14 h 15
14 h 15
  None
14 h 15
14 h 15
Vêpres
17 h 30
18 h 00
  Vêpres
17 h 30
18 h 00
Complies
19 h 30
20 h 00
  Complies
19 h 30
20 h 00

Quelques chants liturgiques...

chant aiguebelle"Donner sa vie"
T.: Didier Rimaud - M. : Marcel Godard



"Exulte de toutes tes forces"
T.: AELF - M. : Aiguebelle



"Salve"
M. : Mélodie cistercienne

Lundi 30ème semaine du T.O.

Lundi, 30 Octobre 2017

Ennaratio sur le Psaume 1 de SAINT AMBROISE

Il te faut avoir un cœur contrit, pour que ton sacrifice soit agréable au Seigneur. En disant : "l’épreuve produit la patience", l’Apôtre t’apprend qu’il te faut d’abord boire la coupe des épreuves, car il ne peut y avoir de patience si auparavant, il n’y a pas eu d’épreuve : "La patience, dit-il produit la vertu éprouvée, la verte éprouvée l’espérance, et l’espérance ne saurait tromper". Bois donc d’abord l’épreuve pour qu’on puisse te verser ensuite la coupe des vertus. Bois d’abord cette première coupe, pour pouvoir ensuite boire la seconde.
Mais venons-en au sens mystique : il te faut boire d’abord une première coupe puis une seconde. Bois d’abord l’Ancienne Alliance pour pouvoir boire la Nouvelle. Si tu ne bois pas la première coupe, tu ne pourras boire la seconde. Bois la première pour apaiser ta soif, bois la seconde pour en avoir tout ton saoul. Dans l’Ancien Testament puise la componction, dans le Nouveau la joie. Le Seigneur Jésus a fait jaillir l’eau de la pierre, et tous ont bu. Ceux qui ont bu dans la figure ont été rassasiés, ceux qui ont bu dans la vérité sont enivrés. Bonne ivresse qui verse la joie sans couvrir de honte ! Bonne ivresse qui par sa sobriété affermit la démarche de l’esprit ! Bonne ivresse qui répand le cadeau de la vie éternelle ! Bois donc cette coupe dont a parlé le prophète : "Ta coupe enivrante, qu’elle est magnifique !" Ne te trouble pas du fait que la coupe de Babylone est en or ; toi, tu bois à la coupe de la sagesse qui est d’or et d’argent précieux. Bois donc les deux coupes : celle de l’Ancien Testament, celle du Nouveau. Dans l’une et dans l’autre, tu bois le Christ.
Bois le Christ, car il est la Vigne. Bois le Christ, car il est la Pierre d’où l’eau jaillit. Bois le Christ, car il est la source de vie, bois le Christ, car il est ce fleuve dont le cours rapide réjouit la cité de Dieu. Bois le Christ, car il est la paix, bois le Christ, car des fleuves d’eau vive coulent de son flanc. Bois le Christ pour boire le sang qui t’a racheté. Bois le Christ pour boire ses paroles : sa parole, c’est l’Ancien Testament, sa parole, c’est le Nouveau Testament. On boit la sainte Écriture divine, on dévore l’Écriture divine quand le suc du Verbe éternel descend dans les veines de l’esprit et les facultés de l’âme ; de fait, "l’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute Parole de Dieu". Bois cette Parole, mais bois-la avec ordre : bois d’abord l’Ancien Testament pour boire ensuite plus facilement le Nouveau.
Comme pris de hâte, l’Ancien Testament te dit : "Peuple qui marchez dans les ténèbres, voyez une grande lumière ; et sur vous qui habitez à l’ombre de la mort, une clarté a resplendi sur vous". Bois donc vite pour que t’illumine cette grande lumière ! Ce n’est pas une lumière ordinaire, comme celle du jour, du soleil ou de la lune, mais c’est cette Lumière qui met en fuite l’ombre de la mort. Car ceux qui sont dans l’ombre de la mort ne peuvent assurément pas voir la lumière du soleil et du jour. Et si tu lui demandes d’où vient une telle lumière, une telle grâce, qu’il te réponde : "Un Enfant nous est né, un Fils nous est donné". "Enfant", car il est né de la Vierge, "Fils", car l’auteur d’une telle Lumière est né de Dieu. "Un Enfant nous est né". Il est né pour nous qui croyons ; il est né pour nous, car "le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous". Il est né pour nous, car il a pris chair de la Vierge, car il est né homme, de Marie. La chair est née pour nous, le Verbe nous est donné. Parce qu’il est des nôtres, il est né parmi nous ; parce qu’il est au-dessus de nous, il nous a été donné.

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...