Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
Hiver
Été
 
Hiver
Été
Vigiles
3 h 30
4 h 00
  Vigiles
3 h 30
4 h 00
Laudes
6 h 45
7 h 00
  Laudes
7 h 00
7 h 30
Messe
7 h 15
7 h 30
  Tierce
8 h 30
9 h 00
Tierce
9 h 15
9 h 15
  Messe
10 h 45
10 h 45
Sexte
12 h 15
12 h 15
  Sexte
12 h 15
12 h 15
None
14 h 15
14 h 15
  None
14 h 15
14 h 15
Vêpres
17 h 30
18 h 00
  Vêpres
17 h 30
18 h 00
Complies
19 h 30
20 h 00
  Complies
19 h 30
20 h 00

Quelques chants liturgiques...

chant aiguebelle"Donner sa vie"
T.: Didier Rimaud - M. : Marcel Godard



"Exulte de toutes tes forces"
T.: AELF - M. : Aiguebelle



"Salve"
M. : Mélodie cistercienne

Saint Charles Borromée

Samedi, 4 Novembre 2017

Discours de clôture du premier concile provincial de Milan

« …Regardons chacun de nos diocèses … afin que, avertis par cette divine parole du prophète Ezéchiel, nous recherchions ce qui a péri ; nous relevions ce qui est abattu ; nous réparions ce qui est brisé ; nous consolidions ce qui est faible ; nous gardions ce qui est fort et en bonne santé… D’après le concile de Trente, il y a trois choses qu'il faut faire et achever dans les conciles provinciaux, à savoir : corriger les défauts, ramener les mœurs à une bonne et sainte discipline et faire disparaître tous les sujets de discorde.
… dans la correction des fautes, il faudra que nous accommodions le remède à la violence, à l'étendue du mal et à la nature des maladies. Tantôt corrigeant les erreurs par des remèdes légers, des avertissements et des reproches ; tantôt nous servant d'une médication plus forte. Enfin, en approchant des parties ulcérées le fer et le feu, selon que l'exigeront les conditions du mal ou les dangers de la contagion, souvenons-nous toujours que nous sommes des pères et non des maîtres. Nous rétablirons facilement la discipline, si nous y employons les moyens dont se sont servis ceux-là mêmes, qui l'ont d'abord établie, puis conservée pendant longtemps et qui, par leurs vertus, avec la grâce de Dieu, nous ont donné cette abondance de grâces. Proposons-nous d'imiter, je vous en prie, mes pères, la sainteté de leur vie et leur sagesse à remplir leur devoir. Ils étaient intègres, chastes, simples, modestes, humbles, de bonnes mœurs, assidus à la prière et à la lecture, se méprisant eux-mêmes, toujours absorbés par la pensée et le soin de sauver les autres, doux dans le conseil et l'action, hospitaliers, économes dans leurs habitudes domestiques et pour leur table, bienfaisants et généreux pour les autres. Ils veillaient sur leur troupeau, ils cultivaient et gardaient avec un soin extrême et un grand travail la vigne du Seigneur. Ils nourrissaient assidûment les brebis, qui leur étaient confiées, de la triple nourriture de la parole, de l'exemple et des sacrements. Pleins du souvenir, imitateurs du pasteur suprême, Jésus-Christ, qui a donné sa vie et son sang pour tout son troupeau, ils entreprenaient, eux-mêmes, n'importe quel labeur pour le bien de leurs brebis ; ils subissaient tous les malheurs, supportaient la violence et l’injure ; comme le pasteur de l'Evangile, ils n’hésitaient pas à donner leur vie pour le troupeau. Ils n'attendaient de tous ces travaux d'autre récompense que les biens célestes. Si, comme nous le devons, mes pères, nous avons sous les yeux ces exemples, nous comprendrons facilement ce qu'il faut faire de notre temps pour rétablir la discipline de l'Eglise".

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...