Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
Hiver
Été
 
Hiver
Été
Vigiles
3 h 30
4 h 00
  Vigiles
3 h 30
4 h 00
Laudes
6 h 45
7 h 00
  Laudes
7 h 00
7 h 30
Messe
7 h 15
7 h 30
  Tierce
8 h 30
9 h 00
Tierce
9 h 15
9 h 15
  Messe
10 h 45
10 h 45
Sexte
12 h 15
12 h 15
  Sexte
12 h 15
12 h 15
None
14 h 15
14 h 15
  None
14 h 15
14 h 15
Vêpres
17 h 30
18 h 00
  Vêpres
17 h 30
18 h 00
Complies
19 h 30
20 h 00
  Complies
19 h 30
20 h 00

Quelques chants liturgiques...

chant aiguebelle"Donner sa vie"
T.: Didier Rimaud - M. : Marcel Godard



"Exulte de toutes tes forces"
T.: AELF - M. : Aiguebelle



"Salve"
M. : Mélodie cistercienne

Lundi 33ème dimanche du T.O.

Lundi, 20 Novembre 2017

Ennaratio sur le Psaume 74 de Saint AUGUSTIN

"Nous t’avouerons notre faute, ô Dieu, nous te l’avouerons et nous invoquerons ton nom". N’invoque pas avant d’avoir avoué : avoue et invoque. Car celui que tu invoques, tu l’appelle en toi. Qu’est-ce, en effet, invoquer, sinon appeler en soi. Si Dieu est invoqué par toi, et donc appelé en toi, vers qui s’approche-t-il ? Il ne s’approche pas de l’orgueilleux. Certes, Dieu est élevé, et pourtant, celui qui s’élève ne l’atteint pas. Pour toucher tout ce qui est élevé, nous nous haussons, et si nous ne pouvons y arriver, nous cherchons des échelles ou d’autres instruments pour, une fois élevés, atteindre ces objets élevés. Dieu au contraire est grand, et en même temps ne se laisse toucher que par les petits. Il est écrit : "Des cœurs brisés, le Seigneur est proche". Cette brisure des cœurs, c’est la piété, c’est l’humilité.
Avoue donc ta faute à Dieu et appelle-le en toi. Car par cet aveu, tu purifies le temple où viendra celui que tu as appelé. Avoue et appelle. Qu’il détourne sa face de tes péchés, mais qu’il ne la détourne pas de toi. Qu’il détourne sa face de ce que tu as fait, mais qu’il ne la détourne pas de ce que lui-même a fait. Car lui, il t’a fait homme, et toi, tu as fait tes péchés. Avoue donc et invoque. Dis : "Nous t’avouerons notre faute, ô Dieu, nous te l’avouerons".
Voyez, frères : il est question de l’aveu d’un grand nombre : "Nous t’avouerons notre faute, ô Dieu, nous te l’avouerons". Nombreux sont les cœurs de ceux qui avouent, unique celui de ceux qui croient. Pourquoi ? Les hommes s’avouent coupables de péchés différents, mais ils croient une seule et même foi. Lors donc que maintenant le Christ commencera à demeurer à l’intérieur de l’homme par la foi, invoqué, il commencera aussi à posséder celui qui a avoué sa faute. Le Christ total est tête et membres, et formé par beaucoup, il est un. Écoutez maintenant les paroles du Christ. Car bien que cela ne me semble pas être ses paroles : "Nous t’avouerons notre faute, ô Dieu, nous te l’avouerons, et invoquerons ton nom", que ce soit la tête, que ce soient les membres, c’est toujours le Christ qui parle. Il parle dans la tête, Il parle dans le corps.
N’a-t-il pas été dit : "Ils seront deux en une seule chair. C’est là un grand mystère, je parle ici du Christ et de l’Église" ? Et lui-même a dit dans l’Évangile : "A présent, ils ne seront plus deux, mais une seule chair". Et pour que vous sachiez qu’il y a comme deux personnes, et à l’inverse une seule en raison de cette union conjugale, il s’exprime en Isaïe comme n’étant qu’une seule personne : "Il a posé sur ma tête un diadème, et comme une épouse, il m’a paré de bijoux". Il s’est dit Époux en tant que tête, Épouse en tant que corps. Il est donc unique celui qui parle ; nous l’écoutons et en lui, nous parlons aussi.
Soyons ses membres pour que cette voix puisse être aussi la nôtre : "Je raconterai toutes tes merveilles", dit-il. Le Christ s’évangélise lui-même : il s’évangélise aussi dans ses membres vivant aujourd’hui ; pour qu’il s’agrège d’autres membres, et pour que s’approchent ceux qui n’étaient pas à lui, et qu’ils s’unissent à ses membres qui prêchent l’Évangile. Il n’y aura plus alors qu’un seul corps sous une seule tête, dans un seul Esprit, dans une seule vie.

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...