Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
Hiver
Été
 
Hiver
Été
Vigiles
3 h 30
4 h 00
  Vigiles
3 h 30
4 h 00
Laudes
6 h 45
7 h 00
  Laudes
7 h 00
7 h 30
Messe
7 h 15
7 h 30
  Tierce
8 h 30
9 h 00
Tierce
9 h 15
9 h 15
  Messe
10 h 45
10 h 45
Sexte
12 h 15
12 h 15
  Sexte
12 h 15
12 h 15
None
14 h 15
14 h 15
  None
14 h 15
14 h 15
Vêpres
17 h 30
18 h 00
  Vêpres
17 h 30
18 h 00
Complies
19 h 30
20 h 00
  Complies
19 h 30
20 h 00

Quelques chants liturgiques...

chant aiguebelle"Donner sa vie"
T.: Didier Rimaud - M. : Marcel Godard



"Exulte de toutes tes forces"
T.: AELF - M. : Aiguebelle



"Salve"
M. : Mélodie cistercienne

CHRIST ROI

Dimanche, 26 Novembre 2017

De la Trinité de Saint HILAIRE DE POITIERS

Lorsque Paul dit : "Le Christ remettra le Royaume à son Père", cela ne veut pas dire que le Christ renoncerait à sa puissance en remettant au Père son Royaume : mais c’est nous qui, rendus conformes à la gloire de son corps, serons le Royaume de Dieu. Car il n’est pas dit : "Il remettra son Royaume", mais : "Il remettra le Royaume" : c’est nous qu’il remettra à Dieu, nous qui sommes devenus : "Royaume de Dieu" du fait de la glorification de son corps. C’est nous qu’il remettra, en tant que royaume, comme il est dit dans l’Évangile : "Venez, les bénis de mon Père, possédez le Royaume qui vous a été préparé dès la création du monde".
"Les justes brilleront alors comme le soleil dans le royaume de leur Père". Car le Fils remettra à Dieu comme un Royaume, ceux qu’il a appelés à régner, ceux à qui il a promis ce mystère de béatitude par ces mots : "Bienheureux les cœurs purs, car ils verront Dieu". Entrant dans son Royaume, il écarte toute occasion de chute, et alors, les justes resplendiront comme des soleils dans le Royaume du Père. Le Christ remettra donc le Royaume à Dieu le Père, et c’est alors que ceux qu’il aura remis à Dieu en tant que Royaume verront Dieu.
Et si l’on demande qui est celui qui remet le Royaume, on s’entendra dire : "Le Christ est ressuscité des morts, prémices de ceux qui se sont endormis. Car puisque la mort est venue par un homme, par un homme aussi viendra la résurrection des morts". Tout se rapporte au mystère du corps, car le Christ est "le Premier-Né d’entre les morts". L’Apôtre nous apprend par quel mystère le Christ est ressuscité des morts : "Souviens-toi de Jésus-Christ, ressuscité des morts, issu de la souche de David". Il nous enseigne donc ici que la mort et la résurrection découlent du plan divin en vertu duquel le Christ est chair.
Aussi est-ce pour la perfection de notre humanité assumée par lui, que "Dieu sera tout en tous". Car celui qui a été reconnu dans une condition d’esclave, alors qu’il était de condition divine, sera de nouveau proclamé "dans la gloire de Dieu le Père". On comprendra, sans doute possible, qu’il demeurait dans cette condition divine dans laquelle on le proclame.
Il s’agit là du déroulement du plan divin, et non pas d’un changement de nature, car il est celui en qui il était. Dans l’intervalle cependant, il y a ce qu’il a commencé d’être : un homme issu d’une naissance. Il acquiert une nature qu’auparavant Dieu n’avait pas, si bien qu’une fois réalisé le mystère divin, on nous montre Dieu tout en tous. C’est donc nous qui tirerons avantage de ce mystère, nous qui allons être semblables à la gloire du corps de Dieu. Voilà jusqu’où se hausse cette humanité qui est la nôtre ! Renouvelés dans la connaissance de Dieu, nous serons créés à nouveau à l’image de notre Créateur, selon cette parole de l’Apôtre : "Vous vous êtes dépouillés du vieil homme avec ses pratiques, et vous avez revêtu l’homme nouveau, celui qui, pour accéder à la connaissance de Dieu, est renouvelé à l’image de celui qui l’a créé".
Ainsi l’homme, image de Dieu, est-il achevé. Car rendu conforme à la gloire du corps de Dieu, il réalise l’image de son Créateur, selon la disposition prévue pour la figure du premier homme. Une fois dépassé le péché et le vieil homme, devenu homme nouveau fait pour connaître Dieu, il obtient la perfection de son être : il connaît son Dieu, et de ce fait, devient son image. Son amour, empreint de respect, le conduit à l’éternité, et d’être éternel lui permet de rester pour toujours l’image de son Créateur.

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...