Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
Hiver
Été
 
Hiver
Été
Vigiles
3 h 30
4 h 00
  Vigiles
3 h 30
4 h 00
Laudes
6 h 45
7 h 00
  Laudes
7 h 00
7 h 30
Messe
7 h 15
7 h 30
  Tierce
8 h 30
9 h 00
Tierce
9 h 15
9 h 15
  Messe
10 h 45
10 h 45
Sexte
12 h 15
12 h 15
  Sexte
12 h 15
12 h 15
None
14 h 15
14 h 15
  None
14 h 15
14 h 15
Vêpres
17 h 30
18 h 00
  Vêpres
17 h 30
18 h 00
Complies
19 h 30
20 h 00
  Complies
19 h 30
20 h 00

Quelques chants liturgiques...

chant aiguebelle"Donner sa vie"
T.: Didier Rimaud - M. : Marcel Godard



"Exulte de toutes tes forces"
T.: AELF - M. : Aiguebelle



"Salve"
M. : Mélodie cistercienne

Lundi 34ème semaine du T.O.

Lundi, 27 Novembre 2017

L’homme moderne et la vie spirituelle de Max THURIAN

Le Christ a dit : «Demandez et vous recevrez afin que votre joie soit en plénitude» (Jn 16. 24). L’exaucement à toute prière au nom du Christ a pour fin la joie en plénitude, la joie dans l’Esprit Saint et dans l’Eglise, la joie du Royaume. Ainsi Dieu répond à nos intentions de prière, dans le sens de notre requête ou dans le sens plus vrai de sa volonté d’amour, et cette réponse est toujours pour nous faire parvenir à la plus grande joie.
La joie en plénitude, c’est le don ou le renouvellement du Saint-Esprit. Par le feu et la lumière de l’Esprit Saint, le Père veut enflammer et illuminer notre cœur et notre esprit, car c’est dans cette ardeur et cette clarté que notre joie sera complète, quelles que soient par ailleurs les difficultés de notre existence.
Le Saint-Esprit qui nous a été donné à l’origine de la foi en nous, au baptême d’eau et d’Esprit, nous est renouvelé constamment, à l’écoute de la Parole de Dieu, dans la vie sacramentelle et la prière. Il n’a pas à nous être redonné, il est toujours avec nous, mais nous avons grand besoin que notre être tout entier se soumette à sa direction. Le renouvellement de l’Esprit en nous, c’est la soumission renouvelée, toujours plus docile, de notre personne à la présence fidèle du Saint-Esprit en nous. L’exaucement de toutes nos prières par le Père, c’est finalement le renouvellement de l’Esprit, joie parfaite, c’est de nous rendre toujours plus attentifs et obéissants au Saint-Esprit en nous.
Nous pouvons tout demander au nom du Christ, avec l’assurance de recevoir, non pas toujours exactement l’objet de nos requêtes, mais toujours sûrement le vrai bonheur, la joie en plénitude : la certitude et la conscience que le Saint-Esprit vit en nous et nous conduit.
Plus encore qu’un fruit de l’exaucement de nos prières, le Saint-Esprit est le Conseiller qui prie avec nous et en nous, comme l’affirme saint Paul : «L’Esprit vient au secours de notre faiblesse ; car nous ne savons que demander pour prier comme il faut ; mais l’Esprit lui-même intercède pour nous en des supplications inexprimables, et Celui qui sonde les cœurs sait quel est le désir de l’Esprit et que son intercession pour les saints correspond aux vues de Dieu» (Rom. 8. 26-27). Ainsi Dieu est à l’origine et à la fin de notre prière. C’est lui qui nous en donne le désir et qui même nous en inspire les intentions, par l’œuvre du Saint-Esprit ; celui-ci vient au secours de notre faiblesse dans la vie spirituelle, il intercède pour nous et nous unit ainsi au Christ, notre Intercesseur auprès du Père. Et Dieu nous exauce, en répondant au Fils et à l’Esprit, il nous conduit à la joie complète : le renouvellement de notre cœur au feu du Saint-Esprit.
La vie de prière nous fait ainsi entrer dans le cercle éternel des relations du Père et du Fils et du Saint-Esprit, dans la vie de Dieu-Trinité. Notre faiblesse appelle le Saint-Esprit, qui vient nous inspirer la vie de prière et nous unir ainsi au Fils ; le Fils présente au Père les prières en son nom de tous les chrétiens, de tous les saints, de tout son Corps l’Eglise, dans son éternelle intercession, dans le mémorial perpétuel de son sacrifice unique ; le Père exauce cette prière du Fils rassemblant toutes les prières, inspirées par le secours de l’Esprit Saint.
Il donne par excellence à tous le renouvellement de l’Esprit, la joie en plénitude, la Joie du Royaume, qui révélera aux hommes la victoire de la croix et de la résurrection, et les conduira finalement au salut. Qui résisterait à cette joie suprême d’entrer ainsi dans la vie et l’œuvre de Dieu par la prière ?

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...