Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
Hiver
Été
 
Hiver
Été
Vigiles
3 h 30
4 h 00
  Vigiles
3 h 30
4 h 00
Laudes
6 h 45
7 h 00
  Laudes
7 h 00
7 h 30
Messe
7 h 15
7 h 30
  Tierce
8 h 30
9 h 00
Tierce
9 h 15
9 h 15
  Messe
10 h 45
10 h 45
Sexte
12 h 15
12 h 15
  Sexte
12 h 15
12 h 15
None
14 h 15
14 h 15
  None
14 h 15
14 h 15
Vêpres
17 h 30
18 h 00
  Vêpres
17 h 30
18 h 00
Complies
19 h 30
20 h 00
  Complies
19 h 30
20 h 00

Quelques chants liturgiques...

chant aiguebelle"Donner sa vie"
T.: Didier Rimaud - M. : Marcel Godard



"Exulte de toutes tes forces"
T.: AELF - M. : Aiguebelle



"Salve"
M. : Mélodie cistercienne

Samedi 1ère semaine de l’Avent

Samedi, 9 Décembre 2017

Sermon pour l’Avent de SAINT BERNARD

Nous célébrons l’avènement du Seigneur. Si je songe à la personne qui vient, l’excellence de sa majesté me dépasse. Si je prête attention à ceux vers qui il vient, je suis bouleversé de la grandeur de sa condescendance. Assurément, les anges aussi sont stupéfaits de cette nouveauté, voyant au-dessous d’eux Celui qu’ils adorent toujours au-dessus d’eux : maintenant il est clair que les anges montent et descendent sur le Fils de l’Homme. Si je considère pourquoi il est venu, j’embrasse, autant que je le puis, l’incomparable largeur de son amour. Si je pense à la manière dont il vient, je reconnais l’exaltation de la condition humaine.
Car c’est le Créateur et Maître de l’univers qui vient : il vient vers les hommes, il vient pour les hommes, il vient homme. Mais, me dira quelqu’un, pourquoi dis-tu qu’il vient, lui qui fut toujours partout ? De fait, "Il était dans le monde et le monde était fait par lui, et le monde ne l’a pas reconnu". Il n’est donc pas venu, puisqu’il était là, mais il est apparu, lui qui était caché. C’est pourquoi il a revêtu une forme humaine, pour être reconnu, lui qui habite dans une divine lumière inaccessible. Certes, ce n’était pas sans gloire pour sa majesté d’apparaître dans l’être qu’il avait fait dès le commencement à sa propre ressemblance ; il n’était pas indigne de Dieu de se montrer en image à ceux qui ne pouvaient le reconnaître dans son être même. Ainsi, celui qui avait créé l’homme à son image et à sa ressemblance serait reconnu par les hommes : fait homme.
C’est donc la venue d’une telle majesté, d’une telle humilité, d’une telle charité et aussi d’un tel apport de gloire pour nous, qui est célébrée par l’Église dans une mémoire solennelle une fois l’an. Ah, si on la célébrait une seule fois comme on la célébrera toujours ! Comme nous le ferions avec plus de sérieux ! Quelle sottise, en effet, après la venue d’un si grand Roi, que les hommes veuillent et osent s’occuper de n’importe quelles autres affaires, au lieu d’oublier tout cela pour ne vaquer qu’à son seul culte et ne se souvenir, en sa présence, de rien d’autre chose que de Lui.
Mais il n’est pas donné à tous de dire avec le prophète : "Ils exhaleront la mémoire de l’abondance de tes douceurs" ! Car cette mémoire ne nourrit pas tout le monde. Et certes, personne n’exhale l’odeur de ce qu’il n’a pas goûté, au contraire, on exhale l’odeur d’un mets dans la mesure où l’on en a goûté : il faut l’avoir goûté dans sa plénitude et à satiété.
Pour nous, bien-aimés, nous n’avons pas l’excuse de notre ignorance. Tu le connais pleinement, qui que tu sois, et si tu prétendais ne pas le connaître, tu serais un menteur. Car si tu ne le connaissais pas, qui t’a amené ici ou comment es-tu venu ici ? Autrement, qui aurait pu te convaincre de renoncer de plein gré à l’affection d’êtres chers, aux plaisirs sensuels du corps, aux vanités du siècle, pour jeter ta pensée dans le Seigneur et lui abandonner tout souci. Oui, je te le demande, qui aurait pu t’en convaincre, si tu n’avais su que Dieu est bon pour ceux qui espèrent en lui et pour l’âme qui le cherche, si tu n’avais su que le Seigneur est doux, aimable, riche en miséricorde et vrai ? Mais comment l’aurais-tu su, s’il n’était pas venu non seulement à toi, mais encore en toi ?

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...