Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
Hiver
Été
 
Hiver
Été
Vigiles
3 h 30
4 h 00
  Vigiles
3 h 30
4 h 00
Laudes
6 h 45
7 h 00
  Laudes
7 h 00
7 h 30
Messe
7 h 15
7 h 30
  Tierce
8 h 30
9 h 00
Tierce
9 h 15
9 h 15
  Messe
10 h 45
10 h 45
Sexte
12 h 15
12 h 15
  Sexte
12 h 15
12 h 15
None
14 h 15
14 h 15
  None
14 h 15
14 h 15
Vêpres
17 h 30
18 h 00
  Vêpres
17 h 30
18 h 00
Complies
19 h 30
20 h 00
  Complies
19 h 30
20 h 00

Quelques chants liturgiques...

chant aiguebelle"Donner sa vie"
T.: Didier Rimaud - M. : Marcel Godard



"Exulte de toutes tes forces"
T.: AELF - M. : Aiguebelle



"Salve"
M. : Mélodie cistercienne

21 décembre

Jeudi, 21 Décembre 2017

Sermon de SAINT BERNARD sur le Cantique

Tant que les hommes n’ont reçu de récompense que la terre même - fût-ce celle qui regorge de lait et de miel -, en échange du culte qu’ils rendaient à Dieu, ils ne se sont pas reconnu pèlerins sur la terre et n’ont pas gémi comme des tourterelles au souvenir de leur patrie.
Mais quand la promesse du Royaume des cieux leur fut faite, les hommes comprirent qu’ils n’avaient pas ici-bas de cité permanente et commencèrent à désirer d’un vif désir la cité future. C’est alors que, pour la première fois, "la voix de la tourterelle se fit entendre clairement sur notre terre". Car lorsqu’une âme sainte soupire après la présence du Christ, qu’elle supporte avec peine l’ajournement de son règne, qu’elle salue de loin la patrie désirée, par ses gémissements et ses soupirs, ne te semble-t-il pas que toute âme qui fait ainsi sur la terre joue le rôle d’une plaintive et chaste tourterelle ? Dès ce moment et depuis lors, "la voix de la tourterelle s’est donc fait entendre sur notre terre".
Comment l’absence du Christ ne m’arracherait-elle pas des larmes fréquentes et des soupirs quotidiens ? "Seigneur, tout mon désir est devant toi, et mon gémissement ne t’est pas caché". "Je me fatigue à gémir", tu le sais ; mais heureux qui peut dire : "Chaque nuit je baignerai ma couche ; de mes larmes j’arroserai mon lit", non seulement moi, mais également tous ceux qui aiment sa venue. C’est assurément ce que lui-même disait : "Les compagnons de l’Époux ne peuvent pleurer tant que l’Époux est avec eux. Viendront des jours où l’Époux leur sera enlevé, et alors ils pleureront". C’est alors qu’on entendra la voix de la tourterelle. Il en est ainsi, bon Jésus ! Ces jours sont venus !
Mais si nous sommes nombreux à gémir, pourquoi n’est-il question que d’une seule tourterelle ? "La voix de la tourterelle", est-il dit. Pourquoi pas des tourterelles ? L’Apôtre résout peut-être cette difficulté quand il dit : "L’Esprit lui-même demande pour les saints, par des gémissements ineffables". Il en est bien ainsi : on présente gémissant, celui qui fait que nous gémissons. Si nombreux que soient ceux qui gémissent, c’est la voix d’un seul qui résonne sur les lèvres de tous. Ne serait-ce pas la voix de celui qui la forme dans la bouche de chacun, en fonction de ce qu’il a besoin ? Car à chacun est donnée "la manifestation de l’Esprit pour son utilité". Chacun fait connaître la voix de l’Esprit et manifeste sa présence.
Apprends aussi de l’Évangile que l’Esprit Saint a une voix : "L’Esprit, est-il dit, souffle où il veut ; tu entends sa voix et tu ne sais ni d’où il vient, ni où il va". Et même s’il ne la connaissait pas, Nicodème, ce maître mort qui enseignait à des morts la lettre qui tue, nous devrions la connaître, nous qui, transportés de la mort à la vie par l’Esprit vivifiant, expérimentons chaque jour, grâce à sa lumière, que nos vœux et gémissements viennent de cet Esprit, vont à Dieu, et trouvent là miséricorde à ses yeux. Comment donc, en effet, Dieu laisserait-il sans effet la voix de son propre Esprit ? Mais lui-même "sait ce que désire l’Esprit, et que son intercession pour les saints correspond aux vues de Dieu".

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...