Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
Hiver
Été
 
Hiver
Été
Vigiles
3 h 30
4 h 00
  Vigiles
3 h 30
4 h 00
Laudes
6 h 45
7 h 00
  Laudes
7 h 00
7 h 30
Messe
7 h 15
7 h 30
  Tierce
8 h 30
9 h 00
Tierce
9 h 15
9 h 15
  Messe
10 h 45
10 h 45
Sexte
12 h 15
12 h 15
  Sexte
12 h 15
12 h 15
None
14 h 15
14 h 15
  None
14 h 15
14 h 15
Vêpres
17 h 30
18 h 00
  Vêpres
17 h 30
18 h 00
Complies
19 h 30
20 h 00
  Complies
19 h 30
20 h 00

Quelques chants liturgiques...

chant aiguebelle"Donner sa vie"
T.: Didier Rimaud - M. : Marcel Godard



"Exulte de toutes tes forces"
T.: AELF - M. : Aiguebelle



"Salve"
M. : Mélodie cistercienne

NATIVITE DU SEIGNEUR

Lundi, 25 Décembre 2017

Chant de marche de Noël de PAUL CLAUDEL

Pour toi, ville de David et de Booz, ô Bethléem Ephrata,
Certes tu n’es pas la plus mince entre toutes les cités de Juda,
Puisque à ton flanc, cette nuit doit naître le Sauveur des hommes !
Chacun est venu du plus loin t’apporter ce nom dont il se nomme.
Que de lumières dans tes rues ! Que de tapage et que d’affaires !
César Auguste aujourd’hui recense toute la terre.

Minuit sonne. Poursuivez votre chemin et entrez.
Quel cœur si dur qui ne se fonde au spectacle qui nous est présenté !
Lui qui nous aime tant, qui ne l’aimerait de son côté,
Et n’aurait les larmes aux yeux, prenant en ses bras ce petit pauvre ?
Et si quelqu’un doute encore, qu’il se range à l’écart et vérifie
Ce papier où pour lui depuis Moïse j’ai recensé les prophéties.
Car aujourd’hui un enfant nous est né, un tout petit nous a été donné,
Une tige est sortie de David, une fleur de la racine de Jessé,
La personne de David est issue du sein de la Vierge sans péché !
Voici la chair de notre chair, voici l’ “Enfant-avec-Dieu” que nous avons fait,
Restituant le plein héritage que Satan nous dérobait,
Et son nom est appelé “Admirable, Conseiller, Dieu-fort, Père-du-siècle-futur, Prince-de-la-Paix”.

Pour moi, je reste où je suis, ainsi qu’un bon domestique, je reste dehors dans la nuit,
Comme Moise devant le Buisson ardent, pendant que le Seigneur lui parlait,
Considérant d’un cœur fervent et profondément stupéfait,
Cette porte fermée que cependant traverse la splendeur du lait !

Salut, femme à genoux dans la splendeur, première-née entre toutes les créatures !
Les abîmes n’étaient pas encore, et déjà vous étiez conçue.
C’est vous qui avez fait que dans les cieux la lumière indéficiente est issue !
Quand il faisait une croix sur l’abîme, le Tout-Puissant avait placé devant lui votre figure
Comme je l’ai devant moi dans mon cœur, ô grande fleur de lys, Vierge pure !
Vous avez porté votre Créateur, vous l’avez engendré sous votre ceinture,
Marie, notre sœur a cru, la femme a entouré l’homme de toutes parts,
Un petit être nu est blotti sur 1e sein de la Déipare !
Comme le Fils sur le cœur de l’Ancien-des-Jours, à qui est l’Amen et le Royaume !
Paradis raisonnable de Dieu, traîne-nous à l’odeur de tes baumes !
Comme lui-même à qui dans son éternité manquait la douceur de votre lait.
"Ouvrez-moi, ma sœur, ma colombe, mon amie, mon immaculée !"
Livre enfin l’homme à son Dieu, porte royale et descellée !

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...