Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
Hiver
Été
 
Hiver
Été
Vigiles
3 h 30
4 h 00
  Vigiles
3 h 30
4 h 00
Laudes
6 h 45
7 h 00
  Laudes
7 h 00
7 h 30
Messe
7 h 15
7 h 30
  Tierce
8 h 30
9 h 00
Tierce
9 h 15
9 h 15
  Messe
10 h 45
10 h 45
Sexte
12 h 15
12 h 15
  Sexte
12 h 15
12 h 15
None
14 h 15
14 h 15
  None
14 h 15
14 h 15
Vêpres
17 h 30
18 h 00
  Vêpres
17 h 30
18 h 00
Complies
19 h 30
20 h 00
  Complies
19 h 30
20 h 00

Quelques chants liturgiques...

chant aiguebelle"Donner sa vie"
T.: Didier Rimaud - M. : Marcel Godard



"Exulte de toutes tes forces"
T.: AELF - M. : Aiguebelle



"Salve"
M. : Mélodie cistercienne

Saints Innocents

Jeudi, 28 Décembre 2017

Sermon pour les saint Innocents de Saint PIERRE CHRYSOLOGUE

"Hérode envoya tuer tous les enfants de Bethléem et de tout son territoire depuis l’âge de deux ans et au-dessous". Ainsi reçurent la mort ceux qui n’avaient pas encore appris à vivre. L’époque ne fut pas à leur avantage, l’âge ne leur servit pas d’excuse, leur silence ne les défendit pas, eux pour qui, aux yeux d’Hérode, le seul fait d’être nés était un crime. Malheureux homme qui prépara tout pour l’accuser, ne laissa rien pour l’excuser, mais apprêta tout pour son châtiment ! Qui excuserait celui qui frappe l’innocence, se jette sur des enfants. Voici pour Hérode.
Mais le Christ qui prévoit l’avenir, connaît ce qui est caché, lui qui scrute les esprits, pourquoi abandonne-t-il ceux qu’il savait qu’on allait chercher et tuer à sa place ? Un roi est né, et c’est le roi du ciel ; pourquoi ne s’occupe-t-il pas de ses soldats, innocents comme lui, pourquoi délaisse-t-il cette garde postée autour de son berceau, au point que l’ennemi qui ne cherche que le roi, se rabatte sur son armée ? N’allez pas croire, frères, que le Christ ait abandonné ses soldats, il les a poussés en avant, eux à qui il a donné de triompher avant de vivre ; il leur a fait obtenir la victoire sans qu’ils aient eu à combattre ; il leur a donné la couronne avant l’usage de leurs membres. Le Christ a fait passer devant lui ses soldats, il ne les a pas oubliés ; il a retiré ses armées du danger, il ne les a pas abandonnées.
Ils sont vivants, ils sont vivants, eux qui vivent vraiment, eux qui ont mérité d’être tués pour le Christ. Bienheureux les seins qui ont portés de tels enfants, les mamelles qui les ont nourris, bienheureuses les larmes qui ont apporté à celles qui les versaient la grâce du baptême. Car d’une manière différente, par un unique don de la grâce, les mères ont été baptisées dans leurs larmes et les fils dans leur sang. Dans le martyre de leurs fils, les mères ont souffert la Passion ; car l’épée qui perçait les membres des enfants pénétrait jusqu’au cœur des mères : il faut donc bien qu’elles prennent part à la gloire, elles qui ont partagé la Passion. Le petit sourit à celui qui le tue ; le petit garçon joue avec le glaive ; au lieu de tendre les bras vers sa nourrice, le bébé les tend vers l’horrible assassin : l’enfant regarde tout homme non comme un ennemi, mais comme un frère. Les mères supportèrent tout cela : ce leur fut angoisse et douleur, et c’est pourquoi elles ne manqueront pas de la joie des martyrs, elles qui versèrent les larmes du martyre.
Ici que celui qui m’écoute fasse attention, qu’il soit attentif et qu’il comprenne bien que ce n’est pas le mérite qui fait le martyr, mais la grâce. Dans ces petits, où est la volonté, où est le libre choix alors que la nature elle-même n’est pas développée ? En ce qui concerne le martyre, nous devons donc tout à Dieu et rien à nous-mêmes. Vaincre le diable, livrer son corps, faire peu de cas de ses biens, supporter les tourments, lasser les bourreaux, mettre sa gloire dans les injures, trouver la vie dans la mort, tout cela ne relève pas de la force de l’homme mais c’est un don de Dieu. Celui qui court au martyre avec ses seules forces n’en obtient pas du Christ la gloire. Mais celui qui nous conduit aux pâturages du ciel, c’est celui qui, pour nous, a daigné naître dans une étable, Jésus-Christ le Nazaréen, notre Seigneur.

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...