Bse Vierge Marie

Samedi, 12 Août 2017

Homélie sur la Naissance de Jésus Christ du PSEUDO-CHRYSOSTOME

Je vois jaillir une nouvelle source et s’enfuir l’antique souci ; j’ai vu naître un enfant et le ciel s’incliner pour l’adorer ; sa mère accoucher et son sein ne point s’ouvrir ; l’enfant sceller le ventre dont il naît. Celui qui l’a engendré n’est pas un homme et le fils n’a pas de père ; un sauveur est enfanté, un astre est créé ; un tout petit est enveloppé de langes et porte l’infini. [...]
Les paroles que Gabriel adresse à Marie n’expliquent-elles pas le prodige ? Quelles sont-elles ? [...]
Salut, pleine de grâce, toi qui, parée de vertus innombrables, apporte le flambeau, lumière inextinguible, plus éclatante que le soleil.
Salut, pleine de grâce, appât de l’hameçon spirituel.
Salut, pleine de grâce, écrin de la gloire.
Salut, pleine de grâce, urne d’or qui enferme la manne céleste.
Salut, pleine de grâce, qui verses aux assoiffés le doux breuvage de l’éternelle source.
Salut, pleine de grâce, mer spirituelle qui cache le divin joyau, Jésus-Christ.
Salut, pleine de grâce, ciel lumineux, toi qui tiens en ton sein celui que les cieux ne contiennent pas, le Dieu que rien n’enferme ni n’enserre.
Salut, pleine de grâce, colonne de nuée où demeure le Dieu qui conduit le peuple d’Israël dans le désert.

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...