Saint Jean Chrysostome

Mercredi, 13 Septembre 2017

Le mariage dans l’Église ancienne de SAINT JEAN CHRYSOSTOME

Il s’est livré pour elle, afin de la sanctifier en la purifiant. Elle était souillée, laide, vile et repoussante. Quelque femme que vous épousiez, elle ne ressemblera jamais à ce qu’était l’Église quand le Christ l’épousa ; il n’y aura jamais entre vous la distance qui séparait le Christ et l’Église. Pourtant, le Christ ne prit point en horreur, en aversion, cette effrayante laideur. Voulez-vous savoir jusqu’où allait sa difformité ? Écoutez saint Paul : Vous étiez autrefois ténèbres. Vous voyez si elle était noire ! Quoi de plus noir que les ténèbres ? Voyez maintenant son impudence : Vivant dans la méchanceté et l’envie. Et son impureté : Indocile, insensée. Que dis-je ? Elle était démente et sacrilège. Néanmoins le Christ s’est livré pour cette hideuse épouse, comme si elle avait été la plus belle, la plus chérie, la plus admirable des femmes. Saint Paul s’en étonnait : À peine quelqu’un mourrait-il pour un juste. Et encore : Si, lorsque nous étions encore pécheurs, le Christ est mort pour nous. Le mariage accompli, il la pare, il la baigne, il ne répugne pas à de pareils soins.
Afin de la sanctifier en la purifiant par le baptême d’eau, par la parole, pour faire paraître devant lui une Église resplendissante, sans tache ni ride, ni rien de tel, mais sainte et immaculée.
Par le baptême, il lave son impureté. Par la parole, ajoute-t-il : Quelle parole ? Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Et il ne se borne pas à la parer, il la rend magnifique : N’ayant ni tache ni ride, ni rien de semblable … Ne voyez-vous pas que l’Église doit tout au Seigneur ? De lui elle tire son éclat, de lui sa pureté. … Rechercher la beauté intérieure : imitez l’Époux de l’Église… cherchons la bonté, la modération, la douceur, qui composent la beauté véritable... Purifions les taches de l’âme, effaçons les rides intérieures, guérissons les défauts du caractère. Dieu aime cette beauté-là.

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...