Saints Martyrs de Corée

Mercredi, 20 Septembre 2017

Article de la documentation catholique de JEAN-PAUL II

Chers frères et sœurs de Corée, vous avez la chance d’avoir un héritage enviable et même sans prix, dans les exemples éminents de vos ancêtres, pour vous inspirer et vous guider au moment où vous entrez dans le troisième siècle de votre histoire chrétienne.
Tout d’abord il y a le lien d’un amour fraternel qui ne connaissait pas de frontières : nobles et gens du peuple, riches et pauvres, se mêlaient les uns aux autres, priaient et souffraient ensemble, partageaient tout comme des frères et des sœurs, en s’aidant mutuellement dans l’adversité.
Il y a aussi l’exemple admirable d’un laïcat plein d’initiative et de zèle apostolique. Dans la tradition des premiers pionniers qui, de leur propre initiative, cherchaient la foi, étudiaient, priaient ensemble et répandaient la Bonne Nouvelle, des groupes d’hommes et de femmes étaient déjà formés vers 1780. De même le travail incomparable de la Société Myongdo, la "Société pour éclairer le chemin", au cours des années de persécution, devrait servir d’exemple aujourd’hui. Puisse l’apostolat de saint Paul Chong Hasang vous stimuler ! Vos ancêtres ne demandaient ni récompense ni reconnaissance, mais paisiblement et généreusement, servaient les autres et répandaient l’Évangile.
Admirable aussi était la vie de foi qu’ils menaient en famille. Parmi les 103 martyrs que nous avons canonisés, beaucoup appartiennent aux mêmes familles, sont des parents par le sang ou des descendants des familles des martyrs. C’est parce qu’ils priaient ensemble qu’ils sont parvenus à la maturité de la foi en apprenant à craindre et à aimer Dieu, à chérir, à respecter et à aimer tous les êtres humains comme des enfants de Dieu, tous de la même famille. La famille est l’Église domestique où les parents sont les premiers hérauts de la foi pour leurs enfants, et où germent les vocations.
Vos ancêtres dans la foi ont fait de merveilleux efforts pour incarner l’Évangile dans leur propre culture et leur identité nationale. Dans un langage simple et pourtant beau et profond, ils ont prêché et composé des cantiques, des prières et des hymnes, des catéchismes et des livres de piété qui étaient si profondément enracinés dans leur culture et leur âme qu’ils parlaient directement à l’esprit et au cœur du peuple. De tels efforts, s’ils sont imités et soutenus, conduiront, à n’en pas douter, à l’évangélisation de la culture dans son identité propre.
Fermement enracinés comme ils l’étaient dans leur identité spécifique, vos ancêtres n’ont jamais cessé de chercher l’union la plus étroite possible avec l’Église universelle dans la foi, le culte et la vie. Aucun effort, aucun sacrifice n’était épargné pour établir et maintenir des liens vivants avec l’évêque de Pékin et le Successeur de saint Pierre. Saint Paul Chong Hasang a fait neuf fois le voyage de Pékin à pied et en secret pour y voir l’évêque ! Ils ont donné ainsi un vivant exemple du fait que l’identité authentique et la vraie catholicité, loin de s’exclure, ont besoin l’un de l’autre.

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...