Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
 
 
 
Vigiles
4 h 00
  Vigiles
4 h 00
Laudes
7 h 00
  Laudes
7 h 30
Messe
7 h 30
  Tierce
9 h 15
Tierce
9 h 15
  Messe
10 h 30
Sexte
12 h 15
  Sexte
12 h 15
None
14 h 15
  None
14 h 15
Vêpres
18 h 00
  Vêpres
18 h 00
Complies
20 h 00
  Complies
20 h 00

 

Les offices sont de nouveau accessibles. Compte-tenu des consignes sanitaires actuelles, merci de veiller à garder à l'église une distance de 2m entre chaque personne. Les membres d'une même famille peuvent rester ensemble. Le port du masque est recommandé.

Quelques chants liturgiques...

chant aiguebelle"Donner sa vie"
T.: Didier Rimaud - M. : Marcel Godard



"Exulte de toutes tes forces"
T.: AELF - M. : Aiguebelle



"Salve"
M. : Mélodie cistercienne

Bse Vierge Marie

Samedi, 3 Octobre 2020

Encyclique Mater Redemptoris de Saint JEAN-PAUL II

Après la mort d’Hérode, quand la Sainte Famille retourne à Nazareth, commence la longue période de la vie cachée. Celle qui "a cru en l’accomplissement de ce qui lui a été dit de la part du Seigneur" vit chaque jour le sens de ces paroles. Le Fils qu’elle a "appelé du nom de Jésus" est quotidiennement auprès d’elle ; à son contact, elle utilise donc certainement ce nom qui d’ailleurs était en usage en Israël depuis longtemps. Toutefois Marie sait que celui qui porte "le nom de Jésus" a été appelé par l’Ange : "Fils du Dieu Très-Haut". Marie sait qu’elle l’a conçu et enfanté sans connaître d’homme, par l’Esprit Saint, avec la puissance du Très-Haut qui l’a prise sous son ombre, de même qu’au temps de Moïse et des Pères, la nuée voilait la présence de Dieu. Marie sait donc que le Fils qu’elle a enfanté dans sa virginité est précisément ce "Saint", le "Fils de Dieu" dont l’Ange lui a parlé.
Pendant les années de la vie cachée, à Nazareth, la vie de Marie, elle aussi, est "cachée en Dieu avec le Christ", dans la foi. En effet, la foi est un contact direct avec le mystère de Dieu. Constamment, quotidiennement, Marie est en contact avec le mystère ineffable de Dieu fait homme, mystère qui dépasse tout ce qui a été révélé dans l’Ancienne Alliance. Dès le moment de l’Annonciation, l’esprit de la Vierge-Mère a été introduit dans la nouveauté radicale de la révélation que Dieu fait de lui-même, et elle a pris conscience du mystère.
Elle est la première de ces "petits" dont Jésus dira un jour : "Père, je te rends grâces de ce que tu as caché cela aux sages et aux intelligents, pour le révéler aux tout-petits". En effet, "Nul ne connaît le Fils, si ce n’est le Père". Marie ne le connaît certes pas comme le Père, et pourtant elle est la première de ceux à qui le Père "a voulu le révéler". Néanmoins si, dès le moment de l’Annonciation, le Fils, dont seul le Père connaît la vérité entière, lui a été révélé comme celui que le Père engendre dans l’éternel "aujourd’hui", Marie, sa mère, est au contact de la vérité de son Fils seulement dans la foi et par la foi ! Elle est donc bienheureuse parce qu’elle a cru et parce qu’elle croit chaque jour, à travers toutes les épreuves et les difficultés de la période de l’enfance de Jésus, puis au cours des années de la vie cachée à Nazareth où celui-ci était soumis à Marie et à Joseph.
Ainsi la Mère de ce Fils, gardant en mémoire ce qui lui avait été dit à l’Annonciation et au cours des événements suivants, porte en elle la nouveauté radicale de la foi, le commencement de la Nouvelle Alliance. Il n’est cependant pas difficile d’observer en ce commencement une certaine peine de cœur rejoignant une sorte de "nuit de la foi", pour reprendre l’expression de saint Jean de la Croix, comme un voile à travers lequel il faut approcher l’Invisible et vivre dans l’intimité du mystère.
C’est de cette manière, en effet, que Marie, pendant de nombreuses années, demeura dans l’intimité du mystère de son Fils et avança dans son itinéraire de foi, au fur et à mesure que Jésus "croissait en sagesse et en grâce devant Dieu et devant les hommes". La prédilection que Dieu avait pour lui se manifestait toujours plus aux yeux des hommes. La première des créatures humaines admises à la découverte du Christ fut Marie qui vivait avec Joseph dans la même maison, à Nazareth.

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité