Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
 
 
 
Vigiles
4 h 00
  Vigiles
4 h 00
Laudes
7 h 00
  Laudes
7 h 30
Messe
7 h 30
  Tierce
9 h 15
Tierce
9 h 15
  Messe
10 h 30
Sexte
12 h 15
  Sexte
12 h 15
None
14 h 15
  None
14 h 15
Vêpres
18 h 00
  Vêpres
18 h 00
Complies
20 h 00
  Complies
20 h 00

 

Les offices sont de nouveau accessibles. Compte-tenu des consignes sanitaires actuelles, merci de veiller à garder à l'église une distance de 2m entre chaque personne. Les membres d'une même famille peuvent rester ensemble. Le port du masque est recommandé.

Quelques chants liturgiques...

chant aiguebelle"Donner sa vie"
T.: Didier Rimaud - M. : Marcel Godard



"Exulte de toutes tes forces"
T.: AELF - M. : Aiguebelle



"Salve"
M. : Mélodie cistercienne

Jeudi 27ème semaine du T.O.

Jeudi, 8 Octobre 2020

Sermon de Saint LÉON LE GRAND

Quand Jésus dit : "Heureux les pauvres en esprit", il nous montre que le Royaume des cieux sera donné plutôt à ceux qui sont humbles de cœur qu’à ceux qui n’ont pas de richesses. Il n’est pourtant pas douteux que les pauvres obtiennent plus facilement ce bien que les riches, car la pauvreté des uns les incline davantage à la bonté, et la richesse des autres les porte plus à l’arrogance. Et pourtant nombre de riches possèdent cet esprit qui met l’abondance au service non pas de leur prestige, mais bien des œuvres de bienfaisance. Pour eux, le plus grand gain est ce qu’ils dépensent pour soulager la misère et la peine d’autrui.
L’humilité du cœur est donc donnée en partage à des hommes de toute condition, car ils peuvent être égaux quant aux dispositions, sans l’être quant à la fortune. Quelle que soit l’inégalité de leurs biens terrestres, il n’y a pas de distance entre ceux qui sont égaux au niveau des biens spirituels. Heureuse donc la pauvreté qui ne désire pas augmenter ses richesses d’ici-bas, mais aspire à s’enrichir des biens célestes.
Après le Seigneur, les premiers qui nous ont donné l’exemple de cette magnanime pauvreté, ce sont les apôtres. Laissant là sans hésiter tous leurs biens à l’appel du divin Maître, ils se sont joyeusement convertis et ont abandonné leur métier de pêcheurs de poissons, pour devenir pêcheurs d’hommes. Beaucoup leur sont devenus semblables en imitant leur foi, quand chez les premiers-nés de l’Église, "tous les croyants n’avaient qu’un cœur et qu’une âme". Dépouillés de toutes leurs possessions, ils étaient enrichis des biens éternels grâce à une pauvreté pleine d’amour. Depuis la prédication des apôtres, ils se réjouissaient de ne rien avoir en ce monde et de tout posséder dans le Christ.
C’est ainsi qu’un jour l’apôtre saint Pierre montait au temple. Un boiteux lui demande l’aumône : "De l’argent, dit-il, et de l’or, je n’en ai pas ; mais ce que j’ai, je te le donne : au nom de Jésus Christ de Nazareth, lève-toi et marche". Quoi de plus sublime que cette humilité ? Quoi de plus riche que cette pauvreté ? Pierre n’a pas les ressources de l’argent, mais il dispose des biens de la nature. Il guérit d’une parole celui que le sein d’une mère avait fait naître infirme ; sans monnaie à l’effigie de César, il restaure en l’homme l’image du Christ.
Et la richesse de ce trésor a non seulement secouru celui à qui la marche était rendue, mais aussi les cinq mille hommes qui crurent à l’exhortation de l’apôtre à cause de ce miracle. L’Apôtre, ce pauvre qui n’avait pas de quoi donner à qui lui demandait, donna si largement la grâce divine que, non content de remettre un homme debout sur ses pieds, il guérit le cœur de milliers d’hommes en leur donnant la foi.

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité