Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
 
 
 
Vigiles
4 h 00
  Vigiles
4 h 00
Laudes
7 h 00
  Laudes
7 h 30
Messe
7 h 30
  Tierce
9 h 15
Tierce
9 h 15
  Messe
10 h 30
Sexte
12 h 15
  Sexte
12 h 15
None
14 h 15
  None
14 h 15
Vêpres
18 h 00
  Vêpres
18 h 00
Complies
20 h 00
  Complies
20 h 00

 

Les offices sont de nouveau accessibles. Compte-tenu des consignes sanitaires actuelles, merci de veiller à garder à l'église une distance de 2m entre chaque personne. Les membres d'une même famille peuvent rester ensemble. Le port du masque est recommandé.

Quelques chants liturgiques...

chant aiguebelle"Donner sa vie"
T.: Didier Rimaud - M. : Marcel Godard



"Exulte de toutes tes forces"
T.: AELF - M. : Aiguebelle



"Salve"
M. : Mélodie cistercienne

Lundi 30ème semaine du T.O.

Lundi, 26 Octobre 2020

Homélie du PSEUDO-MACAIRE

De lui-même, le moine n’a pas la force de résister au diable ou d’extirper de son cœur les pensées de péché. Il ne peut de lui-même accomplir la volonté de Dieu, ni garder les commandements, ni combattre les passions. La seule chose qui soit en son pouvoir, c’est de se donner à Dieu volontiers, de prier et d’invoquer son Seigneur. Il implorera de sa grâce toutes les vertus qui font le juste. Lorsqu’il aura reçu tous ces dons, il ne pourra se glorifier de lui-même ni prétendre : “C’est moi qui suis arrivé à de tels résultats !”. Bien au contraire, il rendra grâces à Dieu pour tout, car c’est le Seigneur qui a produit ces fruits, après en avoir été prié. C’est ainsi que la persévérance dans la prière permet de grands progrès, tandis que l’insouciance, semis de Satan en l’homme, engendre dans l’âme une profonde obscurité et d’épaisses ténèbres ; elle égare l’homme loin de Dieu et réduit en servitude son intelligence. C’est pourquoi il nous faut être vigilants, choisir le bien, aimer Dieu et nous aimer les uns les autres, non seulement en paroles, mais en vérité. Cette charité, nous ne pouvons l’acquérir ni la mettre en pratique sans le secours de la prière, car tout précepte trouve là son accomplissement.
Certes, le moine mène un grand combat contre les passions mauvaises ; il se fait violence pour en venir à bout, mais sans y parvenir. Cependant, s’il s’applique constamment à la prière et à la supplication, s’il s’en remet de tout à Dieu, le Seigneur éteindra lui-même les passions de celui qui lui a confié tous ses soucis. Pour répondre à sa prière, la grâce de Dieu accomplit alors en lui de nombreuses opérations. Souvent il bénéficie d’un grand réconfort : un amour passionné le saisit, une joie indicible : il répand des larmes, et, si elle le pouvait, son âme quitterait son corps pour s’en aller vers son Seigneur. Oui, parfois son esprit tressaille d’allégresse sous l’effet de la grâce du Seigneur, car celui-ci, bien qu’exigeant, n’en est pas moins libéral. Il arrive pourtant que la consolation s’en aille et que la grâce divine permette à Satan d’attaquer le moine. Le Malin excite alors les passions mauvaises. Il apporte à sa victime la somnolence, l’acédie, l’atonie, et beaucoup d’autres maux qu’on ne saurait exprimer. Tout cela se produit afin que, dans l’affliction et la peine, le serviteur de Dieu invoque son Seigneur avec une foi inébranlable et le supplie de toutes ses forces. Si elle le voit persévérer et chercher véritablement la miséricorde de Dieu, la grâce écarte de nouveau toutes les vexations de l’ennemi. Elle réjouit alors son cœur comme elle l’entend et le délivre de tout artifice du Mauvais.
Tel est en effet le désir du Seigneur : l’homme ne doit posséder sa grâce qu’au prix d’efforts et de combats. Il ne lui serait pas bon d’éprouver continuellement ses douceurs : il lui faut garder son esprit à l’abri de la paresse, vigilant et prêt à lutter contre Satan.

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité