Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
 
 
 
Vigiles
4 h 00
  Vigiles
4 h 00
Laudes
7 h 00
  Laudes
7 h 30
Messe
7 h 30
  Tierce
9 h 15
Tierce
9 h 15
  Messe
10 h 30
Sexte
12 h 15
  Sexte
12 h 15
None
14 h 15
  None
14 h 15
Vêpres
18 h 00
  Vêpres
18 h 00
Complies
20 h 00
  Complies
20 h 00

 

Les offices sont de nouveau accessibles. Compte-tenu des consignes sanitaires actuelles, merci de veiller à garder à l'église une distance de 2m entre chaque personne. Les membres d'une même famille peuvent rester ensemble. Le port du masque est recommandé.

Quelques chants liturgiques...

chant aiguebelle"Donner sa vie"
T.: Didier Rimaud - M. : Marcel Godard



"Exulte de toutes tes forces"
T.: AELF - M. : Aiguebelle



"Salve"
M. : Mélodie cistercienne

Jeudi 30ème semaine du T.O.

Jeudi, 29 Octobre 2020

L’unité, espérance de vie du FRÈRE ROGER SCHÜTZ

Une plante qui n’est point tournée vers la lumière s’étiole. De même un chrétien qui se refuse à regarder la lumière de Dieu, mais qui au contraire ne veut voir que les ombres, se condamne à une lente mort ; il ne peut croître et s’édifier en Christ.
Aux apôtres, conduits à l’écart sur la montagne, il a été donné de pressentir visiblement ce qui leur sera réservé le jour où ils ne seront plus qu’un avec le Christ en Dieu.
Peu à peu le Christ transforme et transfigure en nous toutes forces rebelles, contradictoires, tous ces états troubles et seconds qui demeurent au profond de nous-mêmes et sur lesquels la volonté n’a parfois aucune prise.
Pour ceux -là qui sont marqués par la souffrance et par la croix du Christ, le jour viendra où ils pourront brûler de cette flamme qui s’alimentera de tout leur passé. Dès lors ils sauront que rien n’existe sans raison, rien non plus n’est perdu en Dieu.
Il est dès lors possible d’affirmer à certains êtres qui se convainquent d’avoir «raté leur vie », que dans la patience de Dieu rien n’est perdu. Des chrétiens éminents comme saint Jean de la Croix et sainte Thérèse d’Avila ont commencé assez tard une nouvelle vie, eux qui ont conduit tant de femmes et d’hommes au Christ et qui, alors, parlent du feu allumé avec tout le bois de leur passé.
La lumière du Christ transfigure en nous les ombres elles-mêmes. Elles sont là cependant ces ombres, nous ne pouvons parfois rien sur elles. Et voilà que, par une lente élaboration de la vie du Christ en nous, ce qui demeurait ténébreux, trouble, opaque, inquiétant même, est éclairé paisiblement et assumé en Dieu. Rien n’est perdu sur cette terre parce que Dieu est assez fort pour tout nous rendre, métamorphosé, réanimé, transfiguré par lui. Encore faut-il pour cela vouloir se tourner vers sa lumière.

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité