Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
 
 
 
Vigiles
4 h 00
  Vigiles
4 h 00
Laudes
7 h 00
  Laudes
7 h 30
Messe
7 h 30
  Tierce
9 h 15
Tierce
9 h 15
  Messe
10 h 30
Sexte
12 h 15
  Sexte
12 h 15
None
14 h 15
  None
14 h 15
Vêpres
18 h 00
  Vêpres
18 h 00
Complies
20 h 00
  Complies
20 h 00

 

Les offices sont de nouveau accessibles. Compte-tenu des consignes sanitaires actuelles, merci de veiller à garder à l'église une distance de 2m entre chaque personne. Les membres d'une même famille peuvent rester ensemble. Le port du masque est recommandé.

Quelques chants liturgiques...

chant aiguebelle"Donner sa vie"
T.: Didier Rimaud - M. : Marcel Godard



"Exulte de toutes tes forces"
T.: AELF - M. : Aiguebelle



"Salve"
M. : Melodie cistercienne

EPIPHANIE

Dimanche, 3 Janvier 2021

Sermon de Saint BERNARD

Le dessein de Dieu ne fut pas seulement de descendre sur terre, mais d’y être connu, non seulement de naître, mais de se faire connaître. De fait, c’est en vue de cette connaissance que nous avons cette célébration, ce jour insigne de l’Apparition.
Aujourd’hui, en effet, les Mages vinrent d’Orient à la recherche du Soleil de Justice à son lever, lui dont on lit : "Voici un homme, Orient est son nom". Aujourd’hui ils ont adoré le bébé nouveau de la Vierge, suivant la direction tracée par une nouvelle étoile. Ne trouvons-nous pas là, frères, un grand motif de joie, comme aussi dans cette parole de l’Apôtre : "La bonté de Dieu, notre Sauveur, et son amour pour les hommes nous sont apparus". Celui-ci le nomme Dieu ; ceux-là le disent tel, non par leurs voix, mais par leurs actes.
Que faites-vous, ô Mages, que faites-vous ? Vous adorez un enfant à la mamelle, dans une vile chaumière, dans des langes vulgaires ! Celui-ci serait-il donc Dieu ? Mais "Dieu réside dans son temple saint, le Seigneur a son trône dans les cieux" ! Et vous, vous le cherchez dans une vile étable, sur le sein d’une mère ! Que faites-vous, qu’est cet or que vous lui offrez ? Celui-ci serait-il donc roi ? Mais où est sa cour royale, où est son trône, où est la foule de ses courtisans ? Une étable est-elle un palais, une crèche un trône, Marie et Joseph la foule des courtisans ? Comment des hommes sages sont-ils devenus fous au point d’adorer un enfant méprisable, tant par son âge que par la pauvreté des siens ?
Fous, ils le sont devenus, mais pour devenir sages ; et l’Esprit Saint leur a enseigné d’avance ce que plus tard l’Apôtre a proclamé : "Qui veut être sage, qu’il se fasse fou pour être sage. Car puisque le monde, avec toute sa sagesse, ne pouvait reconnaître Dieu dans sa Sagesse, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie du message".
N’y avait-il pas à craindre, frères, que ces hommes ne se soient scandalisés et se croient bernés lorsqu’ils virent tant de choses indignes d’un roi ? De la cité royale où ils pensaient devoir chercher le Roi, on les dirige vers Bethléem, une petite bourgade. Ils entrent dans une étable et trouvent un bébé enveloppé de langes. Pour eux, l’étable n’est pas sordide, les langes ne les offusquent pas, l’enfant à la mamelle ne les choque pas : ils se prosternent, lui rendent leurs hommages comme à un roi, l’adorent comme un Dieu. Assurément Celui qui les a conduits ici est Celui-là même qui les a instruits. Et Celui qui les a guidés de l’extérieur par l’étoile, est Celui-là même qui les a enseignés au secret du cœur.
Cette manifestation du Seigneur a illuminé ce jour et la sainte vénération des Mages l’a rendu saint et vénérable.

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité