Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
 
 
 
Vigiles
4 h 00
  Vigiles
4 h 00
Laudes
7 h 00
  Laudes
7 h 30
Messe
7 h 30
  Tierce
9 h 15
Tierce
9 h 15
  Messe
10 h 30
Sexte
12 h 15
  Sexte
12 h 15
None
14 h 15
  None
14 h 15
Vêpres
18 h 00
  Vêpres
18 h 00
Complies
20 h 00
  Complies
20 h 00

 

Les offices sont de nouveau accessibles. Compte-tenu des consignes sanitaires actuelles, merci de veiller à garder à l'église une distance de 2m entre chaque personne. Les membres d'une même famille peuvent rester ensemble. Le port du masque est recommandé.

Quelques chants liturgiques...

chant aiguebelle"Donner sa vie"
T.: Didier Rimaud - M. : Marcel Godard



"Exulte de toutes tes forces"
T.: AELF - M. : Aiguebelle



"Salve"
M. : Melodie cistercienne

2ème dimanche du T.O.

Dimanche, 17 Janvier 2021

Homélie de Saint JEAN CHRYSOSTOME

Regardant la promesse de Dieu, et laissant de côté toute vue humaine, sachant que Dieu est capable d’œuvres au-dessus de la nature, Abraham fit confiance aux paroles qui lui avaient été adressées, ne laissa aucun doute en son esprit, et n’hésita pas sur le sens à donner aux paroles divines. Car c’est le propre de la foi de faire confiance à la puissance de celui qui nous a fait une promesse, alors même que celle-ci semble au-delà de ce qui est conforme à une manière humaine de voir les choses.
“La foi, dit le bienheureux Paul, est une façon de posséder déjà ce que l’on espère, un moyen de connaître des réalités que l’on ne voit pas". Nous avons donc la foi lorsque nous croyons ce que nous ne voyons pas, dans l’unique pensée que celui qui nous a promis est digne d’être cru. C’est ce que fit ce juste, faisant preuve d’une foi magnifique et généreuse à l’égard de ce qui lui avait été promis. L’Écriture divine le souligne, en ajoutant aussitôt : "Abraham crut à Dieu, et cela lui fut compté comme justice”.
Apprenons donc, je vous prie, à croire nous aussi aux paroles de Dieu, à l’exemple du patriarche, et à nous fier à ses promesses sans nous attacher à nos propres pensées ; laissons s’épanouir tous nos bons sentiments envers Dieu. Ceci nous méritera le titre de juste, et pour nous les promesses divines s’accompliront plus vite.
Dieu promit à Abraham qu’une postérité innombrable naîtrait de lui. Cette promesse dépassait les possibilités de la nature et les vues purement humaines ; aussi est-ce pour cela que la foi qu’il eut envers Dieu lui fut comptée pour justice.
Eh bien, si nous sommes vigilants, des promesses encore plus merveilleuses nous ont été faites et nous serons comblés beaucoup plus que ne le peut rêver une pensée humaine. Et pour cela, nous avons uniquement à faire confiance à la puissance de celui qui nous a fait ces promesses, afin de mériter la justification qui vient de la foi et d’obtenir les biens promis, Car tous ces biens que nous espérons dépassent toute conception humaine et toute pensée, tant est magnifique ce qui nous a été promis !
En effet, ces promesses ne concernent pas seulement le présent, l’épanouissement de notre vie et la jouissance des biens visibles, mais elles concernent encore le temps où nous aurons quitté cette terre, lorsque nos corps auront été en proie à la corruption, quand nos restes auront été réduits en poussière ; alors Dieu nous promet qu’il les ressuscitera et les établira dans une gloire magnifique. "Car il faut, nous assure le bienheureux Paul, que notre être corruptible revête l’incorruptibilité, que notre être mortel revête l’immortalité".
De plus, après la résurrection de nos corps, nous avons reçu la promesse de jouir du Royaume et de bénéficier durant des siècles sans fin, en compagnie des saints, de ces biens ineffables que “l’œil de l’homme n’a pas vus, que son oreille n’a pas entendus et que son cœur est incapable de sonder". Vois-tu la surabondante des promesses ? Vois-tu la grandeur de ces dons ?

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité