Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
 
 
 
Vigiles
4 h 00
  Vigiles
4 h 00
Laudes
7 h 00
  Laudes
7 h 30
Messe
7 h 30
  Tierce
9 h 15
Tierce
9 h 15
  Messe
10 h 30
Sexte
12 h 15
  Sexte
12 h 15
None
14 h 15
  None
14 h 15
Vêpres
18 h 00
  Vêpres
18 h 00
Complies
20 h 00
  Complies
20 h 00

 

Les offices sont de nouveau accessibles. Compte-tenu des consignes sanitaires actuelles, merci de veiller à garder à l'église une distance de 2m entre chaque personne. Les membres d'une même famille peuvent rester ensemble. Le port du masque est recommandé.

Quelques chants liturgiques...

chant aiguebelle"Donner sa vie"
T.: Didier Rimaud - M. : Marcel Godard



"Exulte de toutes tes forces"
T.: AELF - M. : Aiguebelle



"Salve"
M. : Melodie cistercienne

Mercredi 3ème semaine du T.O.

Mercredi, 27 Janvier 2021

Panégyrique de saint Paul de SAINT JEAN CHRYSOSTOME

Paul a montré plus que tout autre ce qu’est l’homme, quelle est la noblesse de sa nature, et de quel courage est capable ce vivant. Depuis qu’il est apparu, jusqu’à nos jours, il est là, debout, plaidant de sa voix éclatante la cause de son maître contre tous ceux qui lui reprochent de nous avoir créés, tels que nous sommes. Il nous exhorte à la vertu et montre qu’entre les hommes et les anges, il n’y a pas grande différence, si nous voulons être attentifs à nous-mêmes.
Quant à lui, il se tenait sur les sommets tous les jours. Au milieu des dangers qui le harcelaient, son audace était toujours neuve, comme en témoignent ses propres paroles : "Oubliant le chemin que j’ai derrière moi, je suis tendu vers ce qui est en avant". Il s’attendait à la mort, mais invitait à partager sa joie en disant : "Réjouissez-vous, oui, réjouissez-vous avec moi". Parmi les dangers, les injures et tous les opprobres, il exulte et il écrit aux Corinthiens : "Je me complais dans les infirmités, les injures et les persécutions".
Pour Paul, une seule chose était à craindre et à fuir : offenser Dieu, et rien d’autre. De même, rien ne l’attirait si ce n’est de plaire à Dieu ; rien, même pas les biens du ciel : ce qui montre l’ardeur de son amour pour le Christ. Charmé par celui-ci, il n’était guère impressionné par la dignité des anges et des archanges ou rien d’autre de semblable. C’est qu’il possédait en lui le trésor le plus riche de tous : l’amour du Christ. Avec cet amour, il s’estimait le plus heureux de tous les hommes. Avec cet amour, il préférait être parmi les derniers et les réprouvés, plutôt que sans lui parmi les hommes les plus éminents et les plus respectés. Car pour Paul la seule réprobation c’était de manquer de cet amour. Voilà pour lui l’enfer, voilà le châtiment, voilà le mal infini. En dehors de ce qui se rapportait à cet amour, il ne considérait rien comme triste ou comme agréable. Il tenait toute réalité visible pour peu de chose, comme plante qui se fane. Les tyrans et les peuples en fureur lui apparaissaient comme des mouches. La mort, les supplices, les tourments par milliers lui étaient jeux d’enfants, du moment qu’il les souffrait pour le Christ.
Réfléchis bien : s’en aller et être avec le Christ était une récompense, tandis que rester dans la chair c’était un combat. Et pourtant il choisit celui-ci de préférence à celle-là, et il affirme que c’était pour lui une nécessité. Demeurer loin du Christ était peine et combat, bien plus que tout combat et toute peine. Être avec lui était récompense. Et il choisit le combat par amour du Christ.
Telles étaient ses dispositions lorsqu’il demanda d’être exclu de la gloire du ciel pour sauver les Juifs qui avaient manqué leur salut. Ce qui prouve à quel point leur perte lui était pénible. Si elle ne lui avait pas été si douloureuse, il n’aurait pas exprimé ce souhait, considérant son choix comme plus tolérable et plus consolant. Ce n’était pas une simple déclaration d’intention, mais un véritable cri du cœur : "Ce m’est une grande tristesse, et une douleur continuelle en mon cœur". À qui pourrait-on comparer cet homme qui s’afflige pour le monde entier ?

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité