Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
 
 
 
Vigiles
4 h 00
  Vigiles
4 h 00
Laudes
7 h 00
  Laudes
7 h 30
Messe
7 h 30
  Tierce
9 h 15
Tierce
9 h 15
  Messe
10 h 30
Sexte
12 h 15
  Sexte
12 h 15
None
14 h 15
  None
14 h 15
Vêpres
18 h 00
  Vêpres
18 h 00
Complies
20 h 00
  Complies
20 h 00

 

Les offices sont de nouveau accessibles. Compte-tenu des consignes sanitaires actuelles, merci de veiller à garder à l'église une distance de 2m entre chaque personne. Les membres d'une même famille peuvent rester ensemble. Le port du masque est recommandé.

Quelques chants liturgiques...

Le chœur de la communauté d'Aiguebelle

Queue is empty
-- / --
xmlns="http://www.w3.org/2000/svg" xmlns:svg="http://www.w3.org/2000/svg">
  • "Donner sa vie" - T. : Didier Rimaud - M. : Marcel Godard
  • "Exulte de toutes tes forces" - T. : AELF - M. : Aiguebelle
  • "Salve" - M. : Mélodie cistercienne

 

Saint Alphonse de Ligori

Lundi, 1 Août 2022

L'art d'aimer Jésus-Christ de Saint ALPHONSE MARIE DE LIGUORI

Dieu ne mérite-t-il pas tout notre amour ? Il nous a aimés dès l'éternité ! "O mon enfant, nous dit-il, Je t'ai aimé d'un amour éternel. Songe que J'ai été le premier à t'aimer. Tu n'étais pas encore au monde, le monde même n'était pas encore, et moi, déjà, Je t'aimais. Depuis que Je suis Dieu, Je t'aime ; depuis que Je me suis aimé, Je t'ai aimé, toi aussi".

Elle avait donc bien raison cette jeune vierge, sainte Agnès, de répondre à qui la sollicitait en vue d'une alliance et d'un amour terrestres : "Arrière, arrière, vous qui sollicitez mon cœur ! Renoncez à vos prétentions : mon Dieu a été le premier à m'aimer ; il m'a aimé dès l'éternité, c'est donc justice que je lui donne toutes mes tendresses et ne connaisse point d'autre amour".

Dieu sait que les hommes se laissent gagner par les bienfaits ; aussi voulut-il, au moyen de ses dons, les enchaîner à son amour. Il s'est dit : "Je les tirerai par des cordes humaines, celles qui conduisent l'humanité, par des liens d'amour" ; ainsi je veux les amener à m'aimer. Les dons que Dieu a départis à l'homme sont, en effet, autant de liens d'amour. Il l'a doté d'un corps pourvu des différents sens, et d'une âme, image de son Créateur par les facultés dont elle est enrichie : mémoire, intelligence et volonté. En outre, pour l'homme, toujours par amour pour l'homme, il a créé le ciel et la terre et tout ce qu'ils renferment : les étoiles, les planètes, les mers, les fleuves, les ruisseaux, les montagnes, les plaines, les métaux, les plantes et tant de variétés d'animaux. Toutes ces créatures, il les a mises au service de l'homme, afin que, par reconnaissance pour une telle libéralité, il aime son Créateur.

Oui, Seigneur, s'écriait saint Augustin, le ciel, la terre, et tant de merveilles qu'ils offrent à mes yeux, tout me parle, tout me presse de vous aimer, car chacune de ces créatures me rappelle l'amour qui vous inspira la création. Dans sa solitude, le fondateur de la Trappe, l'abbé de Rancé, s'arrêtait à regarder les collines, les ruisseaux, les fleurs, les oiseaux, les étoiles, le firmament et il sentait, à la vue de chacune de ces créatures, son cœur s'enflammer d'amour pour le Dieu qui, par amour pour lui, les avait tirées du néant. Ainsi encore, sainte Madeleine de Pazzi. Tenait-elle en main une belle fleur : voilà que les flammes de l'amour embrasaient son cœur. "De toute éternité, soupirait-elle, mon divin Seigneur a pensé par amour à créer cette fleur pour moi ! " Et l'humble fleur lui était comme une flèche d'amour qui lui causait une douce blessure et l'unissait plus intimement à Dieu. On raconte pareillement d'un pieux solitaire que cheminant dans la campagne, il lui semblait entendre les fleurs, et jusqu'aux brins d'herbe lui reprocher sa méconnaissance des bienfaits de Dieu. Il les frappait doucement de son bâton : "Taisez-vous, taisez-vous, leur disait-il, vous qui me traitez d'ingrat : vous me dites que Dieu vous a créées pour moi et que je ne l'aime point ; allons, je vous ai comprises : silence, silence, cessez vos reproches ! "

Or il n'a pas suffit à Dieu de nous mettre en possession des merveilles de l'univers : pour nous rendre pleinement captifs de son amour, il en est venu au don complet de lui-même. Le Père céleste, en effet, en est arrivé à nous donner son propre Fils, son Fils Unique ; c'est à ce point, dit saint Jean, qu'il a aimé le monde.

 

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité