Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
 
 
 
Vigiles
4 h 00
  Vigiles
4 h 00
Laudes
7 h 00
  Laudes
7 h 30
Messe
7 h 30
  Tierce
9 h 15
Tierce
9 h 15
  Messe
10 h 30
Sexte
12 h 15
  Sexte
12 h 15
None
14 h 15
  None
14 h 15
Vêpres
18 h 00
  Vêpres
18 h 00
Complies
20 h 00
  Complies
20 h 00

 

Les offices sont de nouveau accessibles. Compte-tenu des consignes sanitaires actuelles, merci de veiller à garder à l'église une distance de 2m entre chaque personne. Les membres d'une même famille peuvent rester ensemble. Le port du masque est recommandé.

Quelques chants liturgiques...

Le chœur de la communauté d'Aiguebelle

Queue is empty
-- / --
xmlns="http://www.w3.org/2000/svg" xmlns:svg="http://www.w3.org/2000/svg">
  • "Donner sa vie" - T. : Didier Rimaud - M. : Marcel Godard
  • "Exulte de toutes tes forces" - T. : AELF - M. : Aiguebelle
  • "Salve" - M. : Mélodie cistercienne

 

Jeudi 20ème semaine du T.O.

Jeudi, 18 Août 2022

De l’Incarnation du Verbe de Saint ATHANASE

Si grâce au signe de la croix et à la foi dans le Christ, des hommes foulent la mort aux pieds, il est bien évident que c’est le Christ lui-même, et non un autre, qui a remporté contre la mort ces trophées et cette victoire, et qu’il a réduit celle-ci à l’impuissance.
Si d’abord la mort était si forte et pour cela si redoutable, mais qu’à présent, après la venue du Sauveur, la mort de son corps et sa résurrection, on la méprise, il est clair que la mort a été anéantie et vaincue par le Christ, monté sur la croix. Lorsqu’après la nuit le soleil paraît et illumine toute la surface de la terre, il n’y a aucune raison de douter que ce soleil qui déploie partout sa lumière, est bien le même qui a chassé les ténèbres et tout illuminé. Ainsi, puisque la mort est méprisée et foulée aux pieds depuis l’apparition du Sauveur en son corps pour notre salut, et sa mort sur la croix, il est évident que le même Sauveur qui a paru dans un corps, a aussi détruit la mort et montre chaque jour en ses disciples les trophées de la victoire qu’il a remporté contre elle.
On voit maintenant des hommes naturellement faibles, s’élancer vers la mort sans se laisser effrayer par la corruption du tombeau, sans craindre la descente aux enfers, mais appeler cette mort d’un cœur ardent ; loin d’être épouvantés par les tortures, on les voit préférer, pour le Christ, cette course à la mort à la vie présente ; on voit des hommes, des femmes, et de jeunes enfants courir et s’élancer à la mort pour la foi au Christ. Qui serait alors assez sot et assez incrédule, qui aurait l’esprit assez aveugle pour ne pas comprendre et penser que c’est le Christ, à qui ces hommes rendent témoignage, qui donne et procure à chacun la victoire sur la mort et détruit la puissance de la mort en tous ceux qui ont foi en lui et portent le signe de sa croix ?
Celui qui aperçoit un serpent foulé aux pieds, surtout s’il connaît sa cruauté d’autrefois, ne doute pas qu’il ne soit mort, qu’il ait perdu toute force, à moins d’avoir l’esprit dérangé et de n’avoir plus ses sens corporels en bon état. Qui encore, en voyant des enfants se jouer d’un lion, ne comprendra pas que ce lion est mort et qu’il a perdu toute vigueur ? Les yeux même en constatent la vérité ; de même, lorsque ceux qui croient au Christ se jouent de la mort et la méprisent, que personne désormais ne refuse de croire, que personne ne doute que le Christ a détruit la mort, et qu’il a ruiné et fait cesser sa puissance de corruption.

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité