Mercredi 7ème semaine de Pâques

Mercredi, 16 Mai 2018

L’œuvre ascétique de SAINT EPHREM DE NISIBE

Que toute âme désireuse d’être agréable à Dieu fasse vaillamment siennes la patience et l’espérance. Elle aura ainsi la force d’endurer et de traverser toute révolte et machination du Mauvais. Car Dieu ne permet pas qu’une âme qui espère en Lui et L’attend soit tentée au point qu’elle soit en proie à la confusion pour avoir été accablée au-delà de ses forces. Il faut aussi savoir que le démon ne tente pas l’âme et ne l’afflige pas autant qu’il veut, mais selon ce que Dieu lui permet. Celui qui nous a modelés sait en effet dans quelle mesure l’âme doit être éprouvée et soumise au feu, et c’est cette mesure qu’il permet.
Car si le potier qui a modelé des vases sait combien de temps il faut les laisser dans le feu (s’ils ne passent pas par le feu ils ne seront d’aucune utilité), il évite à la fois de les laisser dans le four plus qu’il ne faut (de peur de les détruire en les consumant) et, à rebours, de les en sortir trop tôt, de peur qu’ils ne soient aussi fragiles qu’inutilisables. Considérons aussi que nous n’imposons pas le même fardeau à toutes les bêtes de somme, mais nous chargeons chacune d’elles en proportion de sa force. Nous savons encore que le navire possède certaines marques qui montrent jusqu’à quel point on peut embarquer de marchandises pour qu’il puisse naviguer sans dommage.
Si donc Dieu a donné aux hommes une si grande connaissance et un tel discernement à propos de choses matérielles et périssables pour qu’ils les gèrent en toute sécurité, combien plus le Chorège de la sagesse et de l’entendement lui-même connaîtra-t-il la nature et la quantité des épreuves dont les âmes désireuses de lui plaire ont besoin, pour qu’elles Lui deviennent utilisables et en même temps propres à entrer dans le Royaume des Cieux. De même que le façonnage du chanvre en fils très fins ne peut être de bonne qualité que par un foulage intense, de même aussi l’âme amie de Dieu : elle devient d’autant plus pure et plus favorablement disposée qu’elle est davantage mise à l’épreuve et polie. L’âme qui a été mise à l’épreuve, affinée par de nombreuses tentations, et l’a enduré vaillamment, est rendue plus pure, plus à même d’accomplir l’œuvre spirituelle. Au terme de sa vie, elle entrera avec joie dans le Royaume et héritera de la salle du trésor céleste pour les siècles sans fin.

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...