Baptême du Seigneur

Dimanche, 13 Janvier 2019

Discours de GRÉGOIRE DE NAZIANZE

Voici de nouveau mon Jésus, et de nouveau un mystère ; mystère sublime, divin et qui mène à la splendeur d’en haut. Car la sainte journée des Lumières que nous avons atteinte et que nous avons obtenu de célébrer aujourd’hui, prend son origine dans le baptême de mon Christ, "vraie Lumière qui illumine tout homme venant en ce monde" ; elle opère aussi ma purification et renforce cette lumière que nous avons reçue de lui dès le début, et que nous avons obscurcie et troublée par le péché.
Le Christ est illuminé ; brillons avec lui. Le Christ est baptisé ; descendons avec lui pour remonter avec lui. Jésus est baptisé. Qui est-il ? Par qui est-il baptisé ? Et à quel moment ? Il est celui qui est Pur, il est baptisé par Jean, et au moment où il commence à accomplir des "signes". Voilà Jean en train de baptiser, Jésus s’approche ; c’est peut-être pour sanctifier le Baptiste, c’est certainement pour ensevelir tout entier dans l’eau le vieil Adam, mais avant eux et grâce à eux, il sanctifie le Jourdain ; de même qu’il était esprit et chair, de même il initie par l’Esprit et l’eau. Le Baptiste n’accepte pas, Jésus insiste. "C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi". C’est en ces termes que la lampe s’adresse au Soleil, la voix au Verbe, l’ami à l’Époux, le plus grand parmi les enfants des femmes au "Premier-né de toute créature", celui qui a bondi dès le sein de sa mère à celui qui est adoré dans le sein de la sienne, le Précurseur présent et futur, à celui qui est apparu et qui apparaîtra.
Mais ensuite Jésus remonte de l’eau. Il fait remonter avec lui le monde qu’il porte et "il voit se fendre les cieux" qu’Adam avait fermés pour lui et ses descendants, comme il avait aussi fermé le Paradis par l’épée flamboyante. Et l’Esprit témoigne de la divinité, car il accourt vers celui qui lui est semblable. Et "des cieux vient une voix", car c’est des cieux que vient celui à qui est rendu témoignage ; et l’on voit "comme une colombe" ; elle donne du prix au corps en se montrant "corporellement", puisque le corps, lui aussi, est Dieu par divinisation ; et par ailleurs, la colombe a coutume depuis longtemps d’annoncer la bonne nouvelle de la fin du déluge.
Quant à nous, honorons donc aujourd’hui le baptême du Christ et célébrons la fête avec dignité. Soyez entièrement purifiés et purifiez-vous encore, car rien ne donne autant de joie à Dieu que ce redressement et ce salut de l’homme ; c’est le but de tout ce discours et de tout ce mystère, afin que vous deveniez "comme des flambeaux dans le monde", comme une force de vie parmi les autres hommes ; afin que, comme des lumières parfaites auprès de la grande Lumière, vous soyez initiés de l’initiation d’en haut, illuminés avec plus de pureté et de clarté par la Trinité dont vous avez reçu maintenant de façon mesurée l’unique rayon venant d’une unique divinité, dans le Christ Jésus notre Seigneur, à qui est la gloire pour les siècles des siècles.

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité.