Saint Maximilien Kolbe

Mercredi, 14 Août 2019

Homélie de Saint JEAN-PAUL II

À travers la mort que le Christ a subie sur la croix, la rédemption du monde s'est réalisée, car cette mort a la valeur de l'amour suprême. À travers la mort subie par le Père Maximilien Kolbe, un signe transparent de cet amour s'est renouvelé en notre siècle menacé à un si haut degré et de multiples manières par le péché et par la mort.
En ce jour, le martyr de l'amour d'Auschwitz semble se présenter parmi nous et dire : "Je suis, Seigneur, ton serviteur et le fils de ta servante, moi dont tu brisas les chaînes". Et comme s'il rassemblait en un seul acte le sacrifice de toute sa vie, lui, prêtre et fils spirituel de saint François, semble dire : "Comment rendrais-je au Seigneur tout le bien qu'il m'a fait ? J'élèverai la coupe du salut, j'invoquerai le nom du Seigneur".
Ce sont là des paroles de gratitude. La mort subie par amour, à la place d'un frère, est un acte héroïque de l'homme : en même temps que le bienheureux, nous en glorifions Dieu. Car c'est de lui que vient la grâce d'un tel héroïsme, la grâce de ce martyre. Nous glorifions donc aujourd'hui la grande œuvre de Dieu en l'homme. Devant nous, le Père Maximilien Kolbe élève sa "coupe du salut" dans laquelle est recueilli le sacrifice de toute sa vie, scellé par sa mort de martyr, pour un frère.
Maximilien se prépara à ce sacrifice définitif en suivant le Christ dès les premières années de sa vie en Pologne. De ces années, date le songe mystérieux de deux couronnes, une blanche et une rouge, entre lesquelles notre saint ne choisit pas : il les accepta toutes deux. Dès sa jeunesse en effet, il était pénétré d'un grand amour pour le Christ et du désir du martyre. Cet amour et ce désir l'accompagnèrent sur le chemin de la vocation franciscaine et sacerdotale à laquelle il se préparait, tant en Pologne qu'à Rome. Cet amour et ce désir le suivirent en tous lieux où il accomplit son service sacerdotal et franciscain en Pologne, et aussi son service missionnaire au Japon.
L'inspiratrice de toute sa vie fut Marie Immaculée, à laquelle il confiait son amour pour le Christ et son désir du martyre. Dans le mystère de l'Immaculée Conception se dévoilait devant les yeux de son âme le monde merveilleux et surnaturel de la grâce de Dieu offerte à l'homme. La foi et les œuvres de toute la vie du Père Maximilien Kolbe montrent qu'il concevait sa collaboration avec la grâce divine comme un combat sous le signe de l'Immaculée Conception. La caractéristique mariale est particulièrement expressive dans la vie et la sainteté du Père Kolbe. C'est de cette empreinte qu'a été marqué aussi tout son apostolat, dans sa patrie comme dans les missions.

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité