Mercredi 23ème semaine du T.O.

Mercredi, 11 Septembre 2019

Lettre aux Éphésiens de SAINT IGNACE D’ANTIOCHE

Ceux qui vivent selon la chair ne peuvent accomplir les œuvres de l’esprit ; et ceux qui vivent selon l’esprit ne peuvent accomplir celles de la chair. Pareillement, la foi ne peut accomplir les œuvres de l’incroyance, ni la non-croyance celles de la foi. Et les œuvres même que vous faites dans la chair sont spirituelles, car vous faites tout en Jésus Christ.
Vous êtes les pierres du Temple du Père, taillées pour l’édifice que construit Dieu le Père, élevées jusqu’au sommet par l’instrument de Jésus Christ, qui est sa croix, vous servant comme câble de l’Esprit Saint. Votre foi vous tire en haut, et la charité est le chemin qui vous élève jusqu’à Dieu. Vous marchez aussi tous ensemble sur la même route, portant Dieu et son Temple, portant Jésus Christ, portant les objets sacrés, tout ornés des préceptes de Jésus Christ. Avec vous, je suis dans la joie, puisque j’ai été jugé digne de m’entretenir avec vous par cette lettre, et de me réjouir avec vous de ce que, vivant d’une vie nouvelle, vous n’aimez que Dieu seul.
Priez sans cesse pour les autres hommes. Il y a en eux espoir de conversion, une conversion qui les mènera à Dieu. Tournez-vous vers eux pour que, par vos œuvres, ils deviennent vos disciples. En face de leurs colères, soyez doux. En face de leur jactance, soyez humbles. En face de leurs blasphèmes, soyez en prière. En face de leurs erreurs, demeurez fermes dans la foi. En face de leurs violences, soyez paisibles, sans chercher à les imiter. Montrons par la bonté que nous sommes leurs frères. Cherchons à imiter le Seigneur. Qui a été traité plus injustement que lui ? Qui a été aussi dépouillé ? Qui a été aussi méprisé ? Qu’aucune herbe du diable ne se trouve parmi vous, mais en toute pureté, en toute tempérance de chair et d’esprit, demeurez en Jésus Christ.
Que nous soyons trouvés dans le Christ pour entrer dans la vie véritable. En dehors de lui, il n’y a rien de valable ! C’est en lui que je porte mes chaînes, qui sont mes perles spirituelles. Je voudrais ressusciter avec elles, grâce à votre prière à laquelle je voudrais participer toujours. Je sais qui je suis, et à qui j’écris. Moi, je suis un condamné ; vous, vous avez obtenu miséricorde. Je suis dans le danger ; vous, vous êtes affermis. Aussi ayez soin de vous réunir plus fréquemment pour l’eucharistie et la louange de Dieu. Car, lorsque vous vous rassemblez souvent, vous renversez les puissances de Satan, et la concorde de votre foi détruit son œuvre de ruine. Rien n’est meilleur que la paix. C’est elle qui abolit toutes les guerres que nous font les puissances célestes et terrestres.

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité