Mercredi des Cendres

Mercredi, 26 Février 2020

Écrits spirituels de Saint SILOUANE

Ô Adam, j’écris à ton sujet. Mais, tu le vois, mon esprit est trop faible pour comprendre ton désir de Dieu, et comment tu portais le fardeau de la pénitence.
Ô Adam, tu vois combien, moi, ton enfant, je souffre sur terre. Il n’y a presque plus de feu en moi, et la flamme de mon amour est près de s’éteindre. Ô Adam, notre père, chante-nous le cantique du Seigneur, pour que toute la terre l’entende, pour que tous tes fils élèvent leur esprit vers Dieu, se réjouissent aux sons du chant céleste et oublient leurs peines sur la terre.
Et Adam dit : Mes enfants, laissez-moi en paix. Je ne puis m’arracher à l’amour de Dieu et parler avec vous. Mon âme est blessée par l’amour du Seigneur et se réjouit de sa beauté. Comment pourrais-je me souvenir de la terre ? Ceux qui vivent devant la Face du Seigneur ne peuvent penser aux choses de la terre.
- Ô Adam, nous sommes pourtant tes enfants. Dis-nous, à nous qui peinons sur terre, comment on peut hériter du Paradis, pour que, nous aussi, comme toi, nous contemplions la Gloire du Seigneur. Notre cœur languit après le Seigneur, alors que, toi, tu demeures dans les Cieux et te réjouis de la Gloire du Seigneur. Nous t’en supplions, console-nous !
- Pourquoi élevez-vous la voix vers moi, mes enfants ? Le Seigneur vous aime, et Il vous a donné les commandements. Observez-les ; aimez-vous les uns les autres, et vous trouverez la paix en Dieu. À toute heure, repentez-vous de vos péchés, pour que vous puissiez rencontrer le Seigneur. Le Seigneur a dit : "J’aime ceux qui m’aiment, et je glorifierai ceux qui me glorifient".
- Ô Adam, chante-nous l’un des chants que tu entends au Ciel, Pour que toute la terre l’entende et que les hommes oublient leurs misères. Ô Adam, nous sommes accablés de tristesse.
- Ne troublez pas ma paix. Le temps de mes souffrances est passé. La beauté du Paradis et la douceur de l’Esprit Saint sont telles que je ne puis plus me souvenir de la terre. Mais voici ce que je vous dirai : Le Seigneur vous aime, et, vous aussi, vivez dans l’amour. Soyez obéissants à toute autorité, humiliez vos cœurs, et le Saint-Esprit vivra en vous. Il vient silencieusement dans l’âme, lui donne la paix, et, sans parole, témoigne de son salut. Chantez à Dieu avec amour et humilité d’esprit, car c’est en cela que se réjouit le Seigneur.
- Ô Adam, notre père, que devons-nous donc faire ? Nous chantons, mais nous n’avons ni amour ni humilité.
- Repentez-vous devant le Seigneur, et demandez. Il aime les hommes et leur accordera tout. Moi aussi, je me suis beaucoup repenti, et j’ai beaucoup souffert d’avoir offensé le Seigneur, et d’avoir, par mon péché, perdu la paix et l’amour sur terre. Mes larmes ruisselaient sur mon visage et inondaient ma poitrine et la terre, et le désert entendait mes gémissements. Vous ne pouvez comprendre ma détresse ni comment je pleurais Dieu et le Paradis. Au Paradis, j’étais heureux et joyeux. L’Esprit de Dieu me réjouissait, et je ne connaissais aucune souffrance
Adam avait perdu le Paradis terrestre et le cherchait en pleurant : "Mon Paradis, mon Paradis, mon merveilleux Paradis". Mais le Seigneur, par son amour sur la Croix, lui ouvrit un autre Paradis, meilleur que le premier, un Paradis dans les Cieux où resplendit la Lumière de la Sainte Trinité.
Que donnerons-nous au Seigneur pour son amour envers nous ?

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité