Mercredi 1ère semaine du Carême

Mercredi, 24 Février 2021

Homélie de SAINT AMBROISE

Que ton cœur et ta bouche méditent continuellement la sagesse, que ta langue en énonce les sentences, que la loi de ton Dieu soit dans ton cœur. C’est pourquoi l’Écriture te dit : « Tu en parleras, assis dans ta maison, et en marchant sur la route, dans ton sommeil et à ton réveil ». Parlons donc du Seigneur Jésus, car il est lui-même la Sagesse, il est la Parole et le Verbe de Dieu. Ainsi est-il écrit : « Ouvre ta bouche à la parole de Dieu ».
Le Seigneur inspire celui qui fait écho à ses discours et médite ses paroles. Parlons donc toujours de lui. Quand nous parlons de la sagesse, c’est lui ; quand nous parlons de la vertu, c’est lui ; quand nous parlons de la justice, c’est lui ; quand nous parlons de la paix, c’est lui ; quand nous parlons de la vérité, de la vie, de la rédemption, c’est lui.
« Ouvre ta bouche à la parole de Dieu », est-il écrit. Toi, ouvre la bouche, lui, il parle par toi. Aussi David a-t-il dit : « J’écouterai ce que le Seigneur dit en moi », et le Fils de Dieu te dit lui-même : « Ouvre ta bouche et je la remplirai ». Tous ne sont pas capables, comme Salomon, d’apprécier la valeur infinie de la sagesse ; tous ne sont pas comme Daniel. Cependant l’esprit de sagesse est communiqué à tous, du moins à tous ceux qui sont croyants, selon leur capacité. Si tu crois, tu possèdes l’esprit de sagesse. C’est pourquoi David a dit : « J’ai cru, aussi ai-je parlé ». Si tu crois, tu reçois la grâce de parler.
Médite donc toujours, et parle toujours des choses de Dieu, « assis dans ta maison ». Nous pouvons entendre la « maison » de l’Église ; nous pouvons l’entendre aussi de la maison qui est en nous ; parlons au-dedans de nous. Parle avec réflexion, pour éviter le péché, pour ne pas pécher par bavardage. Parle sur la route, pour ne jamais être dans l’oisiveté. Tu parleras sur la route, si tu parles dans le Christ, parce que la route, c’est le Christ. Sur la route, parle à toi-même, parle au Christ.
Écoute comment lui parler : « Je veux qu’en tout lieu les hommes prient en levant les mains saintement, sans colère ni dispute ». Parle dans ton sommeil, pour que le sommeil de la mort ne te surprenne pas. Écoute comment parler dans le sommeil : « Je ne donnerai pas de sommeil à mes yeux ni de repos à mes paupières avant d’avoir trouvé un abri pour mon Seigneur, une tente pour le Dieu de Jacob ». Sur sa couche, David se souvenait de son Seigneur, il pensait à lui. Il devançait le matin, et le Christ brillait dans ses ténèbres disant : « Éveille-toi, ô toi qui dors ». Cette grâce n’est pas donnée à tous, mais la ferveur peut se trouver chez beaucoup. N’attends donc pas que le Christ te réveille, mais réveille le Christ ! Il l’éveille, celui qui pense à lui dans son sommeil. Si tu l’éveilles, il te réveillera de ton sommeil, il te fera lever d’entre les morts, te disant : « Réveille-toi d’entre les morts ! »
Lors donc, que tu te lèves ou te relèves, parle-lui, afin d’accomplir ce qu’il t’ordonne. Écoute comment le Christ t’éveille. Ton âme dit : « J’entends mon bien-aimé qui frappe à la porte ». Et le Christ dit : « Ouvre-moi, ma sœur, mon épouse ». Écoute comment tu fais se lever le Christ : l’âme dit : « Je vous en conjure, filles de Jérusalem, n’éveillez pas, ne réveillez pas mon amour ». L’amour, c’est le Christ. Écoute comment tu lui parles en dormant : « Je dors, mais mon cœur veille ! »

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité