desertDès le début du christianisme, des hommes, cherchant Dieu, se sont sentis appelés à tout quitter pour suivre le Christ. Ils se retirèrent aux déserts d'Égypte et de Palestine pour y mener une vie de prière, de méditation et de travail manuel. Certains ermites se regroupèrent autour d'un ancien ou d'un "Abba" (Père) pour écouter son enseignement. La vie monastique était née.

Elle se répandit rapidement jusqu'en Occident, aidée, entre autre par "la vie de saint Antoine" écrite par saint Athanase.




stbenoitPar sa Règle, écrite pour ses disciples, saint Benoît devint le grand législateur de la vie monastique en Occident. Celle-ci organise la vie des frères selon l'Évangile : "Ils ne doivent rien préférer à l'amour du Christ" (ch. 72), présent dans l'Abbé, chacun des frères, les malades et les hôtes. Cette Règle, riche d'une doctrine spirituelle, d'une profonde sagesse et d'une bonne connaissance de la psychologie de l'homme, nous livre un enseignement toujours aussi actuel qu'il ne l'était au 6ème siècle.

La vie qu'il organise, est vie une cénobitique, c'est-à-dire la vie d'une communauté vivant sous une Règle et un Abbé. L'Abbé est le représentant du Christ et le Père de la communauté. C'est lui qui a la responsabilité tant du spirituel que du matériel. Pour cela, il est aidé dans le premier cas par le Père Prieur et le Père Maître (pour les novices), et dans le deuxième cas, par le cellérier.